Peut-on définir le bonheur?

Pages: 9 (2163 mots) Publié le: 28 novembre 2010
BACCALAUREAT PROFESSIONNEL - SESSION DE JUIN 2003 - ANTILLES
J'ai arrêté de regarder la télévision. J'ai arrêté d'un coup, définitivement, plus une émission,
pas même le sport. J'ai arrêté il y a un peu plus de six mois, fin juillet, juste après la fin du
Tour de France. J'ai regardé comme tout le monde la retransmission de la dernière étape du
Tour de France dans mon appartement deBerlin, tranquillement, l'étape des Champs-Elysées,
qui s'est terminée par un sprint massif remporté par l'Ouzbek Abdoujaparov, puis je me suis
levé et j'ai éteint le téléviseur. Je revois très bien le geste que j'ai accompli alors, un geste très
simple, très souple, mille fois répété, mon bras qui s'allonge et qui appuie sur le bouton,
l'image qui implose et disparaît de l'écran. C'était fini, jen'ai plus jamais regardé la télévision.
[...]
Partout c'était les mêmes images indifférenciées, sans marges et sans en-têtes, sans
explications, brutes, incompréhensibles, bruyantes et colorées, laides, tristes, agressives et
joviales, syncopées, équivalentes, c'était des séries américaines stéréotypées, c'était des clips,
c'était des chansons en anglais, c'était des jeux télévisés,c'était des documentaires, c'était des
scènes de film sorties de leur contexte, des extraits, c'était des extraits, c'était de la
chansonnette, c'était vivant, le public battait des mains en rythme, c'était des hommes
politiques autour d'une table, c'était un débat, c'était du cirque, c'était des acrobaties, c'était un
jeu télévisé, c'était le bonheur, des rires de stupéfaction incrédule, desembrassades et des
larmes, c'était le gain d'une voiture en direct, des lèvres qui tremblaient d'émotion, c'était des
documentaires, c'était la deuxième guerre mondiale, c'était une marche funèbre, c'était des
colonnes de prisonniers allemands qui marchaient lentement sur le bord de la route, c'était la
libération des camps de la mort, c'était des tas d'ossements sur la terre, c'était dans toutesles
langues, il y avait plus de trente-deux chaînes, c'était en allemand, c'était surtout en allemand,
c'était partout de la violence et des coups de feu, c'était des cadavres étendus dans les rues,
c'était des informations, c'était des inondations, c'était du football, c'était des jeux télévisés,
c'était un animateur avec ses fiches, c'était un compteur qui tournait que tout le monderegardait la tête levée dans le studio, le neuf, c'était le neuf, c'était des applaudissements,
c'était la publicité, c'était des variétés, c'était des débats, c'était des animaux, c'était de l'aviron
en studio, l'athlète ramait et les animateurs le regardaient faire d'un air soucieux assis autour
d'une table ronde, il y avait un chronomètre en surimpression, c'était des images de guerre, la
prisede vue et le son manquaient singulièrement d'assise, tout cela semblait avoir été fait à la
va-vite, l'image tremblait, le cameraman devait courir lui aussi, c'était quelques personnes qui
couraient dans une rue et on leur tirait dessus, c'était une dame qui tombait, c'était une dame
qui était touchée, une dame d'une cinquantaine d'années allongée sur le trottoir dans son
manteau gris un peupassé légèrement entrouvert et le bas déchiré, elle avait été touchée à la
cuisse et elle criait, elle criait simplement, elle poussait de simples cris d'horreur parce que sa
cuisse était ouverte, c'était les cris de cette dame qui avait mal, elle appelait au secours, ce
n'était pas de la fiction, deux ou trois hommes revenaient pour l'aider et la soulevaient sur le
bord du trottoir, oncontinuait à tirer, c'était des images d'archives, c'était des informations,
c'était la publicité, c'était des voitures neuves qui serpentaient lentement au flanc de routes
idylliques au coucher du soleil, c'était un concert de hard rock, c'était des séries télévisées,
c'était de la musique classique, c'était un flash spécial d'informations, c'était du saut à ski, le
skieur accroupi qui donnait...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Peut on se definir
  • Peut-on définir l'homme ?
  • Peut-on definir l'homme par la conscience
  • Comment peut-on définir l'injustice?
  • Peut on definir l'homme par la conscience
  • Peut on définir l'homme
  • Peut-on definir l'homme?
  • Peut-on définir l'homme par la conscience ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !