Peut-on montrer toute les images?

784 mots 4 pages
Tout récemment encore, le débat a été relancé avec l'événement malheureux qu'on vécut les Haïtiens, le tremblement de terre à Port-au-Prince. Le même débat avait eu lieu lors du tsunami ayant toucher l'Asie du sud le 26 décembre 2004. Je parle bien sûr du débat sur les images « choquantes » de centaines de morts qu'il y a eu. Ces même images publiées dans la presse le plus souvent en première page. Tout le monde se souvient de ces touristes se « dorant la pilule » au coté de cadavres sur la plage de Phuket ou tout récemment de cette photo, une famille portant un cercueil entrouvert et dont les bras du cadavre dépassaient par l‘ouverture. Faut-il exposer aux yeux de tous toutes ces photos ? Peut-on tout montrer ? Certaines images ne devraient-elles pas rester cachées ? Est-il indispensable de choquer les gens ?

Un des plus gros problèmes de la liberté d'images est probablement la banalisation. Il ne se passe pas six mois sans que la télévision ou la presse écrite ne nous montre des images choquantes de cadavres du à une guerre, à une catastrophe naturelle ou tous autres événements sordides. Après avoir vu des images de la guerre en Irak, du tsunami, de l'ouragan Katrina, des soldats ou journalistes détenus prisonniers par des groupes paramilitaires (Colombie, Moyen-orient, etc), des tours jumelles du World Trade Center, des attentas suicides, de l'infanticide dans une crèche de Termonde, du tremblement de terre en Haïti, le publique s'habitue à « soutenir » l'insoutenable. Un autre problème est le voyeurisme, les gens regardent ces images par curiosité sordide. Ne ralentissons-nous pas en croisant un accident qui a eu lieu dans l'autre sens sur l'autoroute pour essayer de voir quelque chose ? Pour reprendre la formule de Boris Cyrulnik, tentons « de ne pas être gourmand du malheur des autres ». Enfin, un dernier point est la manipulation d'opinion par les images choquantes. Le 15 septembre 2001, après 4 jours de diffusion des images de l'Amérique

en relation

  • Sujet : « la littérature donne du sens, le cinéma des images ».
    1294 mots | 6 pages
  • Peut-on se fier aux images ?
    836 mots | 4 pages
  • Cinéma documentaire
    14444 mots | 58 pages
  • Molière
    1560 mots | 7 pages
  • Droit à l'image
    1186 mots | 5 pages
  • Mai -guillaume apollinaire
    1837 mots | 8 pages
  • Semiologie
    8155 mots | 33 pages
  • La cigale et la fourmi
    1146 mots | 5 pages
  • FULLTEXT01
    7782 mots | 32 pages
  • Esthétique: le pop art et la perception des images
    5094 mots | 21 pages