Phèdre: tirade de théramène (commentaire parit 2 et 3)

Pages: 5 (1102 mots) Publié le: 9 mai 2012
II. 1) Tout d’abord, Phèdre est la victime malheureuse de cet amour tragique. On y voit un amour douloureux et néfaste. Elle se plaint d’ailleurs avec des interjections « Ah ! » (v1) et « Hélas » (v29). Les métaphores de l’amour ont une coloration négative comme « le feu fatal à tout mon sang » (v11) : le feu étant là un poison fatal, un danger, porteur de destruction. D’ailleurs, le mot« poison » est employé (v7) pour souligner l’aspect mortel, funeste de l’amour. On est dans l’hyperbole avec des expressions comme «  toute sa fureur » (v3), au cœur d’une folie destructive. La métaphore de la folie est appuyée par l’antithèse du vers 6 : « fol amour qui trouble ma raison ». Les effets de cet amour décrits par Phèdre (v21) : « j’ai languis j’ai séché dans les feux dans les larmes » sontaccentués par une antithèse et une métaphore, puis par l’insistance à exprimer la souffrance. Là aussi nous restons dans l’hyperbole. Cette souffrance est visible sur le visage de Phèdre, confirmé par l’expression « Il suffit de tes yeux pour t’en persuader ». L’amour qui est normalement heureux, est ici horrible, l’oxymore au vers 30 « odieux amour » en témoigne. Cette expression contient aussiune diérèse dans les rimes « charmes », « larmes » : on peut en déduire que la vision de l’être aimé provoque les pleurs, la souffrance…

2) En effet, Phèdre est la victime de cet amour causé par les dieux. Cela rappelle la malédiction qui pèse sur sa famille, comme le vers 11 le montre : « le feu fatal a tout mon sang ». Phèdre rejette d’ailleurs la faute sur les dieux par une anaphore « Lesdieux » / « c’est dieux ». Elle évoque aussi le sadisme des dieux avec l’oxymore « gloire cruelle » (v12). Elle se voit donc comme la victime des dieux, comme l’ « objet infortuné de vengeances célestes » ; comme un « objet » entre leurs mains. De plus, pour mieux accuser les dieux, Phèdre énumère toutes les actions commises par eux : « ces dieux qui dans mon flanc / ont allumé le feu fatal »(v10/11), qui savent « séduire le cœur » (v1). L’étymologie du mot « séduire » signifie d’ailleurs détourner du droit chemin, faire tomber dans l’erreur, la faute. Des mots comme « fatal », « infortuné » donne par ailleurs une importance considérable au rôle du destin.

3) Phèdre a pourtant fait de nombreuses tentatives, toutes vaines, pour échapper à cet amour marqué du sceau de la fatalité. Elle apar conséquent une idée marquée de son immense impuissance. La périphrase « faible mortelle » montre son incapacité radicale à résister à cet amour. Elle essaie pourtant encore d’éloigner Hypolite en lui rappelant le passé (v14-17) ; elle emploie pour cela des verbes du passé dans une gradation caractérisée : « c’est peu de t’avoir fui, cruel je t’ai chassé », des expressions de volonté « j’aivoulu » (v16), « résisté » « j’ai recherché », qui montrent que Phèdre a tenté de changer. Dans deux hémistiches, on peut voir son objectif et la solution «  pour mieux te résister j’ai recherché ta haine ». Phèdre essaie de ne pas l’aimer. Les résultats de tous ses efforts sont minces, comme en témoignent ces expressions « inutile soin » (v18), « le crois-tu volontaire ? » (v25) « je ne t’ai puparler que » (v29) et « faible projet » : cela exprime bien l’échec, l’impuissance à contrôler son destin. « Tu me haïssais plus, je ne t’aimais pas moins » (v19) : une antithèse, un parallélisme mis en valeur par la césure. On peut en déduire l’échec total de ses tentatives et même l’aggravation de sa situation, car la litote « je ne t’ aimais pas moins » accentue le fait que Phèdre a continué à aimerHypolite toujours plus.

III.1) Cependant, Phèdre se sent profondément coupable de cet amour, ce qui la pousse à rechercher la mort. Tout d’abord, Phèdre s’accuse elle-même, elle se dépeint comme un monstre. Comme nous le montre cette expression « je m’abhorre encore plus que tu ne me détestes » (v9). C’est donc une comparaison qui souligne la culpabilité de l’héroïne. Hyperbole encore :...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse de la tirade de théramène (phèdre, racine)
  • Commentaire littéraire tirade de phèdre (racine) acte i, scène 3
  • Commentaire composé sur la tirade de phèdre act 1 sc 3
  • Commentaire : image qui se dégage de phèdre dans la tirade
  • Tirade de Théramène
  • Tirade théramène
  • Commentaire tirade neron act 2 scene 2
  • Commentaire composé Phèdre-I,3

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !