phèdre une mort pathétique

Pages: 3782 (945327 mots) Publié le: 22 novembre 2014
UNE MORT PATHÉTIQUE



Phèdre est une tragédie écrit par jean Racine en 1677 . Le passage étudié est situé dans l'acte V scène 6 .

En quoi la mort d’Hippolyte est-elle particulièrement pathétique ?

Le mot pathétique vient du grec pathos qui signifie  passion, souffrance . Le registre pathétique cherche à susciter une émotion violente, douloureuse chez le lecteur et qui le pousseà réagir .

Tout d'abord, Hippolyte est vu en héros : « lui seul, digne fils d'un héros », qui malgré sa peur n'hésite pas, en tant que héros à affronter seul un énorme monstre . Le narrateur décrit ses faits et gestes en les amplifient « pousse au monstre, et d'un dard lancé d'une main sûre » .

Puis le combat contre le monstre connaît des rebondissement, Hippolyte prend le dessus et onpense que le combat est fini et qu'il l'a vaincu mais le monstre réplique ...puis finalement contre tout attente, c'est Hippolyte, qui perd sa puissance et meurt, ce qui surprend le lecteur qui a l'habitude de voir la victoire du héros .

De plus le narrateur exprime son infinie tristesse « Excusez ma douleur. Cette image cruelle / Sera pour moi de pleurs une source éternelle » v. 19-20 enchoisissant ces mots « douleur-pleurs,cruelle-éternelle » il communique et transmet sa douleur et son ampleur au lecteur . Mais c'est aussi en quelque sorte une manière d'introduire l'agonie pathétique du héros .

Puis le narrateur évoque le fait que les chevaux d'Hippolyte le traînent et ne le reconnaissent pas « Il veut les rappeler, et sa voix les effraie » v. 23 incite à la pitié dulecteur . Surtout que
ceux sont des chevaux que « sa main a nourris » v.22 . Les chevaux sont donc perçus comme des ingrats et cet absence de reconnaissance, cet ingratitude provoque la compassion du lecteur .

Puis l'allitération en « r », utilisée « Traîné v. 22, par v. 22, nourris v. 1548, rappeler v. 1549, effraie v. 1549, courent v. 1550, corps v. 1550 » amplifie et donne une rudesse etdureté à l'action . L'utilisation de la métaphore « tout son corps n'est bientôt qu'une plaie », cette négation restrictive décrit le corps d'Hippolyte comme étant « une plaie » et donc image d'une plaie douloureuse et sanguinolente rend les derniers instants du héros pathétiques.

Donc en conclusion, ce récit offre un spectacle désolant de la mort cruelle d’un héros . Entreterreur, admiration, pitié et compassion, il emmène le lecteur dans une véritable montagne russe d'émotions digne du registre pathétique .


UNE MORT PATHÉTIQUE



Phèdre est une tragédie écrit par jean Racine en 1677 . Le passage étudié est situé dans l'acte V scène 6 .

En quoi la mort d’Hippolyte est-elle particulièrement pathétique ?

Le mot pathétique vient du grec pathos quisignifie  passion, souffrance . Le registre pathétique cherche à susciter une émotion violente, douloureuse chez le lecteur et qui le pousse à réagir .

Tout d'abord, Hippolyte est vu en héros : « lui seul, digne fils d'un héros », qui malgré sa peur n'hésite pas, en tant que héros à affronter seul un énorme monstre . Le narrateur décrit ses faits et gestes en les amplifient « pousse aumonstre, et d'un dard lancé d'une main sûre » .

Puis le combat contre le monstre connaît des rebondissement, Hippolyte prend le dessus et on pense que le combat est fini et qu'il l'a vaincu mais le monstre réplique ...puis finalement contre tout attente, c'est Hippolyte, qui perd sa puissance et meurt, ce qui surprend le lecteur qui a l'habitude de voir la victoire du héros .

De plus lenarrateur exprime son infinie tristesse « Excusez ma douleur. Cette image cruelle / Sera pour moi de pleurs une source éternelle » v. 19-20 en choisissant ces mots « douleur-pleurs,cruelle-éternelle » il communique et transmet sa douleur et son ampleur au lecteur . Mais c'est aussi en quelque sorte une manière d'introduire l'agonie pathétique du héros .

Puis le narrateur évoque le fait...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Français : dimension pathétique de la mort au théâtre
  • Introduction commentaire : la mort de phèdre
  • Commentaire: "la mort de phedre"
  • Lecture Analytique
  • Lecture analytique "la mort d'hippolyte" phèdre de jean racine
  • La représentation de la mort au théâtre doit-elle nécessairement avoir une dimension pathétique ?
  • La représentation de la mort au théâtre doit-elle nécessairement avoir une dimension pathétique ?
  • Le tragique et le pathétique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !