Phèdre

761 mots 4 pages
Le XVIIe siècle, nommé Grand Siècle, est marquée par l’apogée du pouvoir royal, mais aussi par de très grands changements au point de vue culturel. C’est une période où la culture française rayonne dans tous les domaines, particulièrement en matière de littérature. Les grands écrivains de ce siècle s’adonnaient au classicisme, un courant littéraire donnant naissance à la tragédie classique. L’une des plus connue est probablement Phèdre de Jean Racine, composée en 1677. L’extrait analysé, l’acte 4 scène 2, relate la fureur ressentit par Thésée qui, aveugler par la colère, bannit son fils et le voue à la colère de Neptune. En plus, de son côté, Hippolyte tente en vain de le détromper en lui avouant son amour pour Aricie. On verra donc que Thésée et Hippolyte s’affrontent de façon inégale. Alors, on pourra observer que Thésée a beaucoup plus de pouvoir et qu’Hippolyte est soumis à celui-ci.

Thésée a beaucoup plus de pouvoir. Le sentiment de colère qui l’aveugle est immense. Thésée laisse percevoir son émotion de fureur : « Perfides, oses-tu bien te montrer devant moi? Monstre, qu’a trop longtemps épargné le tonnerre, reste impur des brigands dont j’ai purgé la terre. » (v. 1044 à 1046) Le vocabulaire dépréciatif du mal démontre que Thésée voit Hippolyte comme un traite qui le déshonore entièrement. De plus, l’interrogation prouve à quel point Thésée est déçu par la trahison de son fils. D’autre part, l’allitération en R du 3e vers illustre bien l’effet de colère que Thésée ressent. Également, Thésée fait appel au Dieux afin d’exercer sa vengeance. Il appel Neptune : « J’abandonne ce traître à toute ta colère; Étouffe dans son sang ses désirs effrontés : Thésée à tes fureurs connaîtra tes bontés. » (v. 1074 à 1076) La ponctuation du point-virgule apporte une continuité à l’idée de vengeance que désir Thésée. C’est-à-dire qu’il a pour effet que Neptune, le Dieu dont Thésée fait appel, continue de porter attention au mouvement de pensée de Thésée qui est de venger

en relation

  • Phédre
    851 mots | 4 pages
  • Phèdre
    811 mots | 4 pages
  • Phèdre
    850 mots | 4 pages
  • Phedre
    4804 mots | 20 pages
  • phedre
    1456 mots | 6 pages
  • Phédre
    1065 mots | 5 pages
  • Phedre
    1056 mots | 5 pages
  • Phedre
    1033 mots | 5 pages
  • PHEDRE
    883 mots | 4 pages
  • Phedre
    1497 mots | 6 pages