Phèdre

Pages: 5 (1145 mots) Publié le: 24 mars 2012
Les personnages de la tragédie classique racinienne sont souvent aliénés par une passion destructive. C’est le cas du personnage éponyme Phèdre, écrit en 1677, qui va révéler à sa confident Oenone dans l’acte 1-scène 3 l’origine de son mal être. En effet elle est secrètement amoureuse de son beau fils Hippolyte et lutte contre cet amour qu’elle ne peut contrôler.
Comment l’expression de l’amourfait-elle apparaitre une violence tragique ?
Les manifestations de l’amour dont souffre l’héroïne seront tout d’abord mis en relief puis la fatalité de se dernier malgré les tentatives de fuite sera révélé.

Les sentiments de Phèdre vont être annualisés dans un premier temps. Tout d’abord Phèdre éprouve une admiration pour Hippolyte. On peut relever un oxymore qui montre se sentiment : « Monsuper ennemi » (v.4).cette figure met en relief une contradiction entre les deux termes « super » et « ennemi » car Phèdre ressent une passion coupable pour son beau fils. En effet cette amour et impossible. On peut relevée une obsession de l’amour de Phèdre envers Hippolyte : « j’adorais Hippolyte ; et, le voyant sans cesse » (v.18).non seulement Phèdre admirais Hippolyte mais elle le vénéraaussi : « J’offrais tout à ce dieu que je n’osais nommer » (v.20). On peut aussi relevée un paradoxe qui prouve la folie de Phèdre : « Pour bannir l’ennemi dont j’étais idolâtre » (v.25). Dans ce vers Phèdre essayais de considérer Hippolyte comme un « ennemi » mais elle et tellement amoureuse de lui qu’elle en devient folle « idolâtre ».

Après cette admiration pour Hippolyte Phèdre montre des troublespsychologiques et morale. D’abord Phèdre perd la raison elle commence à raconter des choses qu’elle n’aurait jamais sortie devant Oenone qu’elle aurait gardé pour elle : « un trouble s’éleva dans mon âme éperdue » (v.6). Elle explique à Oenone que Hippolyte et essentiel, important pour sa survie : « Je respirais, Oenone ; et, depuis son absence, Mes jours moins agités coulaient dans l’innocence »(v.29-30). Grâce aux termes « Je respirais » on comprend une sorte de paix éphémère avec le terme « innocence » on pense que sa fait référence à son trouble, son asphyxie qui s’étais passé dans le passé. Mais petit à Phèdre s’égare de son destin et elle se noya dans ses sentiment : « Je cherchais dans leurs flancs ma raison égarée ».

Phèdre devient de plus en plus dépressive en plus de sestroubles psychologiques et morales s’ajoute des faiblesses physiques d’où cet amour si puissant devient une maladie dangereuse et mortelle. Pour assimilé son amour à une maladie elle utilise une métaphore : « Mon mal vient de plus loin » (v.1). On peut relevée une gradation ou Phèdre perd le contrôle d’elle-même : « Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue » (v.5). Le terme pâleur montre son mal êtreet rougeur prouve l’amour mais aussi la honte que Phèdre ressent a cause de son amour pour son beau fils. Elle se sent tellement faible et triste que quand Phèdre a revu son ennemi Hippolyte le mal et la souffrance lui a aussitôt envahi : « Ma blessure trop vive aussitôt a saigné » (v.36).

Phèdre a beaucoup de sentiments pour Hippolyte, elle et folle de lui mais elle sait très bien que cetteamour et impossible car Hippolyte et son beau fils et elle et marié a son père. Toute cette admiration envers Hippolyte qui n’a pas le droit d’exister rend Phèdre complètement folle. Elle perd la raison et montre des troubles psychologiques et moraux mais aussi des faiblesses physiques. Pour essayé d’oublier cette honte d’aimer Hippolyte elle tente de l’expédier loin de ses yeux mais l’expression« loin des yeux, loin du cœur » ne marche pas pour Phèdre donc elle essaye de fuir la lumière, la malédiction mais elle échoue.

Pour essayé de sauver Hippolyte de ce poids lourd qu’il n’en connait rien de sont existence pour l’instant. Phèdre tente de lutté contre son amour elle essaye d’oublier ses sentiments envers lui mais elle échoue : « D’un incurable amour remèdes impuissants » (v.15)....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Phèdre
  • phédre
  • phedre
  • phedre
  • Phedre
  • Phédre
  • QUI EST PHEDRE
  • Phèdre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !