Phédre acte ii scéne 5

Pages: 7 (1503 mots) Publié le: 27 janvier 2010
Lecture Analytique 2 - Phèdre, Acte II, scène 5

Vers 634 - 711

Alors que la mort de son époux semble de plus en plus certaine, Phèdre s’entretient avec Hippolyte dans le but de parler de la succession qui peut s’ouvrir. Cette scène débute donc par une discussion politique entre la reine et son beau-fils mais, petit à petit, par un glissement psychologique lié à la passion, Phèdre en vientà livrer avec horreur ses sentiments personnels : c’est le second aveu de la pièce, l’aveu d’un amour incontrôlé et excessif. Pour étudier cette scène, nous montrerons, dans un premier axe, que Phèdre construit un fantasme puis nous étudierons dans un 2e axe, les notions de fatalité, de monstruosité et de violence.

AXE 1 : LA CONSTRUCTION D’UN FANTASME

Un fantasme est une image qui estassocié au désir le plus profond d’un être humain. C’est donc l’image d’Hippolyte qui s’impose dans le discours de Phèdre, à tout moment et à tout propos. Phèdre s’y livre sans aucune censure (le « Oui » qui débute l’extrait est éloquent). Racine développe le thème de l’amour perdu (l’amour pour Thésée) et insensiblement fait dire à Phèdre que ce n’est pas cet amour-ci qui loge dans son cœur. Il y asubstitution des images masculines. Les vers 634 – 637 évoquent brièvement Thésée, le héros volage de la légende, et par une rupture syntaxique très forte (l’emploi du « mais » au vers 638) Phèdre en vient inconsciemment à rendre compte de sa passion, donc à substituer H à T. On remarque que Phèdre parle de son époux en termes peu élogieux (on note le verbe déshonorer) alors que l’énumération desadjectifs qui suit montre la séduction morale et physique d’H. Le spectateur est alerté par ce changement d’objet amoureux notamment par l’emploi de deux adjectifs qui conviennent à H et non à T : « farouche » et « jeune ». On remarque aussi que Racine utilise une allitération en f pour signaler l’emprise amoureuse et qu’il marque une opposition forte dans les rimes en créant une dichotomie morale(couche/farouche - l’homme farouche est celui qui ne couche pas -). La substitution est claire lorsqu’au vers 640, la reine parle directement de l’image d’H : « tel que je vous vois ». Il y a dans le vers suivant une accumulation de trois possessifs qui marque la fascination de Phèdre pour celui qu’elle a en face d’elle. Le pronom démonstratif « cette » dans la phrase « cette noble pudeur » estégalement l’équivalent de la 2e personne. Enfin, on remarque que l’aveu se fait en 2 temps : l’amour est évoqué sans complément (« j’aime », comme dans un cri arraché) puis avec le complément d’objet (« je t’aime », parole si difficile à dire, et rejetée en fin de vers).
Un fantasme est également le lieu mental d’une recomposition du passé. H remplaçant T, il doit appartenir à la légende héroïquedu meurtre du Minotaure. Il y a ici une nostalgie d’un passé impossible sous la forme d’un rêve. Phèdre déplore l’absence d’H dans ce passé mythique (par deux questions : « Que faisiez-vous alors ? », « Pourquoi… ») puis lui donne sa place de héros (par une affirmation qui le met en valeur : « par vous aurait péri le monstre de la Crète »). Si H remplace T, il faut, pour que le fantasme soitaccompli, que Phèdre remplace Ariane. Elle va d’ailleurs utilisé des termes laudatifs pour évoquer son statut (devancer, secours, enseigné, rassuré). Dans cette recomposition du passé, Phèdre en vient à avouer à H son amour au vers 654 en utilisant le terme d’amour. On note dans le vers suivant que Phèdre, dans son discours, enlace H par une anaphore (« moi » est employé 2 fois et enserre le motPrince). Le labyrinthe, fantasmatiquement devient le lieu clos de cet amour, devient la chambre où la passion peut se vivre, la passion c’est-à-dire un amour inconcevable et dangereux (le danger est ici représenté par le Minotaure). Au vers 660, Phèdre se place en bouclier face au danger (« devant vous j’aurais voulu marcher »). Et au vers 661, Phèdre, totalement inconsciente de ce qu’elle vient de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Phédre acte ii scéne 5
  • Phèdre acte ii scène 5
  • Phedre acte ii scéne 5
  • Phèdre acte ii scène 5
  • Commentaire phedre acte ii, scéne 5
  • Lecture analytique phèdre acte ii scène 5
  • Phedre acte ii scene 5 comentaire
  • Tirade de phèdre acte ii scène 5

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !