Phedre

536 mots 3 pages
II. Un tableau pathétique
A. « Un tableau » : comment représenter le monstrueux ?
Il s’agit ici de faire voir au spectateur une scène par définition invisible, puisqu’un des acteurs en est un monstre, un être irreprésentable. Racine utilise des procédés destinés à faire voir l’invisible.
¾ L’hypotypose : Cette figure vise à représenter une scène comme si le spectateur l’avait sous les yeux : d’où l’importance des détails, du mouvement (qui est aussi rendu dans le rythme et les sonorités des vers : voir le vers 1520 par exemple). ¾ Mais les notations auditives sont également très employées, pour saturer l’univers perceptif du spectateur.
¾ Un spectacle baroque ? On pourrait presque parler de baroque tant la description du monstre privilégie la ligne courbe (Sa croupe se recourbe en replis tortueux), la violence (il faut relever toutes les mentions du sang dans le passage), le mouvement…
Ce spectacle doit éveiller la pitié du spectateur. nB. Une scène épique et spectaculaire
¾ La dimension épique est présente dans ce texte à cause du grandissement des forces en présence (voir la description du monstre, v. 1516-1521), qui deviennent symboliques : Hippolyte représente l’humanité en butte aux forces supérieures, qu’elles soient naturelles ou surnaturelles.
¾ Elle se manifeste surtout par l’intervention d’une causalité surnaturelle : conformément à la malédiction de Thésée, le monstre est bien un être surnaturel envoyé par Neptune pour tuer Hippolyte.
La dramatisation du récit permet de rendre le combat spectaculaire aux yeux du spectateur. De fait, il s’agit d’émouvoir le spectateur et de lui inspirer de la pitié pour le sort funeste d’Hippolyte.
II. Un tableau pathétique
A. « Un tableau » : comment représenter le monstrueux ?
Il s’agit ici de faire voir au spectateur une scène par définition invisible, puisqu’un des acteurs en est un monstre, un être irreprésentable. Racine utilise des procédés destinés
à

en relation

  • Phédre
    851 mots | 4 pages
  • Phèdre
    811 mots | 4 pages
  • Phèdre
    850 mots | 4 pages
  • Phedre
    4804 mots | 20 pages
  • phedre
    1456 mots | 6 pages
  • Phédre
    1065 mots | 5 pages
  • Phedre
    1056 mots | 5 pages
  • Phedre
    1033 mots | 5 pages
  • PHEDRE
    883 mots | 4 pages
  • Phedre
    1497 mots | 6 pages