philo dissertation

455 mots 2 pages
Introduction :
Problématique: comment concilier une idée de l'oeuvre d'art -normative- et les productions concrètes, historiques dans toute leur diversité, surtout lorsque l1on sait que l'art du XXe siècles s'est constitué par 1'élaboration de ruptures avec la conception classique. Quelle valeur accorder à la présence esthétique de l'oeuvre d'art, présence sans doute incomparable mais difficilement utilisable à titre de critère. Caractère aléatoire lié à une sensibilité ? Ne peut-on rendre compte de cette présence autrement, de manière objective ?

Conclusion
Déjà dans la Poétique, Aristote nous confronte à cette insurmontable contradiction qui semble se présenter entre la définition du tragique et les oeuvres tragiques qui ne correspondent jamais totalement à cette définition posée comme norme. Ce problème demeure au XXè siècle. Il se retrouve dans l'approche de l'art par Erwin Panofsky dans Idea, Si l'on en croit la préface de Jean Molino. Comment réconcilier théorie et faits, lorsque les faits frisent la singularité inintelligible ? Peut-on expliquer l'art ? et donc le reconnaître ? Peut-être, à l'instar du discours sur Dieu, n'y a-t-il à propos de l'art qu'un discours négatif, une aisthétologie négative. Et le travail de cet art dit conceptuel consiste, précisément, à faire fond sur ce discours de façon simplement négative sans intention de dépassement. Regretter qu'il n'y ait pas de dépassement, n'est-ce pas regretter l'absence d'une harmonisation entre la forme et un contenu d'un genre plus élevé ? Au fond, n'est-ce pas espérer la perpétuation harmonieuse d'une suprématie de l'Esprit ? Hegel nous dit que l'art a achevé son parcours, que l'art doit être relayé par la religion comme véhicule plus approprié de l'Esprit. Faut-il dès lors ne voir dans l'art postérieur au classicisme qu'une inévitable déchéance, telle qu'elle se manifeste dans les civilisations qui ne sont plus portées par l'Esprit ? L'art conceptuel, n'est-ce pas une tentative désespérée pour

en relation

  • dissertation philo
    460 mots | 2 pages
  • Dissertation Philo
    1032 mots | 5 pages
  • Dissertation Philo
    1132 mots | 5 pages
  • Dissertation philo
    27912 mots | 112 pages
  • Dissertations philo
    4232 mots | 17 pages
  • Dissertation philo
    3135 mots | 13 pages
  • Dissertation philo
    763 mots | 4 pages
  • Dissertation de philo
    293 mots | 2 pages
  • Dissertation de philo
    3060 mots | 13 pages
  • Dissertation philo
    914 mots | 4 pages