Philo

656 mots 3 pages
Fin de Partie : Quel est le rapport avec le titre ?

L'expression « fin de partie » évoque la dernière manche d'un jeu qui définit perdants et gagnants. Loin de réduire la pièce à un sens unique, le titre en ouvre la polysémie.

I- Un décor symbolisant la fin

A. Des personnages en fin de vie - Tous sont infirmes, ont de grandes difficultés pour se déplacer. Nagg et Nell n’ont plus aucune autonomie et vivent dans des poubelles : preuve qu’ils ont bien vécu et qu’il est temps de s’en débarrasser. - Tous sont âgés, y compris Hamm qui est pourtant le fils de Nagg et Nell. Le fait qu’ils narrent régulièrement des faits passés montrent qu’ils ont beaucoup vécu (ils sont usés par la vie). - On apprend que Clov compte quitter Hamm avec la répétition de « Je te quitte ». Cela sème le doute : on s’attend à ce qu’il parte définitivement jusqu’à la fin. - La redondance du terme « plus » fait penser à la fin dans les phrases « Il n’y a plus de bouillie » (p.21), « Il n’y a plus de nature » (p.23), « Il n’y a plus de dragées » (p.74).

B. Le rôle des objets - Le décor est lugubre, l’espace confiné et sans meuble : « Intérieur sans meubles. Lumière grisâtre » (p.11). On peut penser à un déménagement, la fin d’un épisode qu’on laisse derrière soi. Le fait que les seuls objets présents soient recouverts de « vieux draps » renforce cette idée. - Hamm réclame sans cesse ses calmants à Clov mais tout à la fin, on apprend que la boîte est vide, tout comme il n’y a plus de dragées, plus de plaids, plus de bouillie. Les personnages sont condamnés à souffrir ; il n’a plus rien à leur apporter. - Le réveil a un rôle symbolique : c’est l’écoulement du temps avant la scène finale, et aussi le suspense lié au départ de Clov. Mais même cet objet est soumis au temps. En effet, Hamm se demande s’il ne risque pas de ne pas fonctionner « d’avoir trop marché » (p.65).

II- Une fin seulement en apparence : un dénouement ambigu

A. Les

en relation

  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages