Philo

1268 mots 6 pages
Doute échec de la pensée

Douter, c'est ne pas accepter ce que l'on nous propose comme vrai sans examen préalable, c'est être sur nos garde, faire preuve d'esprit critique et nous méfier des préjugés qui se déguisent en solides vérités. En ce sens, ce n'est aucunement un échec de la pensée mais la marque d'un esprit attentif et en eveil.

Néanmoins, ce doute ne doit constituer qu'un moment de la pensée afin d'être fertile et de pas sombrer dans le scepticisme stérile.

il y a deux sortes de doute.
-Tout d'abord, le doute cartésien qui est une suspension temporaire du jugement dans le but de s'assurer de la fiabilité de nos croyances et jugements. Cf. Méditations métaphysiques

-ensuite, le doute des sceptiques qui doutent pour douter car ils pensent que rien n'est sûr. Leur doute n'est pas une étape nécessaire comme chez Descartes mais une fin. Ce n'est pas un doute temporaire mais définitif.

Le doute cartésien n'est donc pas un renoncement à la vérité, il vise au contraire à atteindre cette vérité avec le plus de précision. En revanche, les sceptiques pensent qu'il n'existe pas de vérité. Cependant, il est possible de leur objecter que ce jugement lui-même est une vérité et qu'ainsi ils se contredisent.

II. Douter est-ce renoncer à la vérité?

1) Douter n'est-ce pas commencer par distinguer l'opinion de la science: considérer comme hypothèse ce qui est hypothèse et donc renoncer à considérer comme certitude ce qui n'est que supposition: utiliser l'aide N°18 La certitude est-elle un signe de pensée morte?

En ce sens, ne renoncerait-on pas à considérer comme vrai ce sur quoi porte le doute.

2) Douter serait alors un désir un manque éprouvé ouvrir le champ d'une recherche de la vérité et en ce sens, en doutant on aurait pas renoncé à la vérité mais on aurait commencé à la chercher...

Vous pouvez utiliser Platon , le soleil la ligne la caverne en insistant sur l'éducation comme conversion.

Doutez de tout et surtout de ce que je

en relation

  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages