Philo

473 mots 2 pages
La question est suivre ses désirs, est-ce être libre ou esclave? Nous allons dans un texte argument sous forme d’une dissertation tente de répondre a cette question d’un point de vue philosophique

Tout d’abord, qu’entent-on par ses désirs? On peut définir le désir comme une chose dont la tension vers le désirable, que se soit un homme, une objet, ou une chose. Le désir peut donc être plus généralement définie d’envie. Selon Platon, la seul chose que l’on doit désirer, c’est la vérité. Mais nous savons qu’il existe toute sorte de désir!

Si l’on prend la définition de la liberté a l’état pur, on entend donc que la liberté, c’est faire ce que l’on veut? On peut donc affirmer que l’on est libre de suivre ses désirs car on a le choix d’agir ou pas. Mais cependant, la plupart de vos désirs sont imposer par votre cerveau et ne pas les réalise revient a lutter contre votre envie, contre votre désir. On peut donc ainsi dire que nous somme esclave de nos désirs mais que nous somme libre de les réalise. En effet si l’on prend un exemple, une personne alcoolique a souvent le désir de consommer de l’alcool et ses désirs ont tendance a être réalise. Il est donc libre de réalise se désir mais on peut aussi dire qu’il est esclave de son désir car sont désir est récurent et de plus, il est sous l’emprise continuelle de se désir. Est-il esclave ou libre ?

Pour moi, un homme est libre de suivre ses désirs. En effet, si l’homme a un désir, il est libre, il a le choix ou non de le réalise. Si il souhaite le réalise, il peut le faire, si il souhaite pas le réalise, il peut donc refusé d’accomplir se désir. Mais il existe quand même une limite a sa liberté: la limite des moyens qu’il possède. En effet, si un homme désir une voiture, il est libre de réalisé se désir mais un problème peut survenir: celui de l’argent. Il est donc possible qu’il soit dans l’obligations de ne pas réalisé se désir. Il seront deviendra donc esclave de ses moyens mais libre de son désirs. Mais un

en relation

  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages