Philo

1837 mots 8 pages
Changer est-ce devenir quelqu'un d'autre?Thème : Conscience
Extrait de la réponse : Interrogez-vous sur le paradoxe qu'il y a à changer au cours du temps tout en restant en définitive la même personne. Vous pouvez partir de constats simples : tout d’abord en ce qui concerne l’apparence physique . Si on regarde la photo d’une personne 20 ans plus tôt on dira simplement qu’elle a changé alors qu’il s’agit de la même personne.

Nous mobilisons simultanément plusieurs concepts qui, dans les usages que nous en faisons, nous obligent à vérifier que l'identité personnelle dans le temps admet des degrés assez différents. Changer est-ce devenir quelqu'un d'autre ? » Qu'est-ce que changer ? Peut-on véritablement changer et être autre ? Qui est, et où se trouve cet autre ? Dans quel sens changeons-nous réellement ?Un individu peut à la fois perdre sa ressemblance mais rester lui-même en gardant son identité personnelle. Peut-on toutefois avoir une autre vision du changement ?
Plan du document :1. Toute vie est constituée de changements2. Quand une personne change, elle change pour devenir autre3. Changer serait avant tout synonyme d'évoluer

Le moi véritable témoigne de nos actes : « l'âme n'est pas une chose, l'âme est acte » (Alain). L'âme c'est donc le sujet en acte. Or le sujet qui décide est atemporel, ses décisions sont variables au cours du temps mais c'est toujours le même « moi » qui décide 2- Critique de la permanence du sujet : On serait bien en peine de définir un noyau invariant de notre être puisque nous pourrions perdre toutes les qualités qui nous caractérisent (celles de l'âme et du corps) sans cesser d'être nous-mêmes. · Exemple : Pascal, Pensées: « Qu'est-ce que le moi ? Un homme qui se met à la fenêtre pour voir les passants ; si je passe par là, puis-je dire qu'il s'est mis là pour me voir ? Non ; car il ne pense pas à moi en particulier ; mais celui qui aime quelqu'un à cause de sa beauté, l'aime-t-il ? Non : car la petite vérole, qui tuera la

en relation

  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages