Philo

Pages: 2 (279 mots) Publié le: 9 janvier 2012
Problématique :

Il faut travailler pour vivre. Le travail semble donc être une nécessité. Il
apparaît comme la condition de possibilité même de l'existencehumaine, comme le moyen nécessaire de sa survie. Mais le travail est-il essentiellement servitude et aliénation pour l’homme ? L’humanité doit-elle viser à se libérer del'activité laborieuse pour trouver un épanouissement dans le loisir ?

[pic]

 

• B - LE TRAVAIL COMME LIBÉRATION.

 

Pourtant, si la nécessité contraint l'hommeau travail, celui-ci peut néanmoins être conçu comme le moyen, pour celui-là, de s'en affranchir. En effet, en transformant, grâce à la technique et au travail, sonenvironnement, l'homme peut parvenir à maîtriser les forces de la nature. Construisant des digues, des ponts, l'homme au travail se libère des contraintes naturelles quelui impose son milieu. La nécessité de se libérer de la nécessité propre aux lois de la nature, la liberté donc, est ici ce qui incite l'homme au travail. C'est dire,par conséquent, que la liberté est bien ce que l'homme peut gagner au travail pourvu que celui-ci ne soit pas aliénant. En lui donnant l'occasion de mettre en oeuvre sesfacultés intellectuelles, ses compétences physiques, ses performances individuelles, le travail permet à l'homme de prendre conscience de lui-même, de se réaliser. Letravail constitue, en effet, le moyen privilégié de l'objectivation de la conscience. Face au produit de son travail, l'homme, en s'y reconnaissant, accède à laconscience objective de lui-même.

C - LE TRAVAIL COMME DIVERTISSEMENT

Si l'homme travaille par nécessité, loin s'en faut que celle-ci ne soit que naturelle.

 
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • philo philo
  • Philo
  • la philo
  • Philo
  • Philo
  • philo
  • Philo
  • Philo

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !