Philo

6559 mots 27 pages
La conscience : le mythe d'une vie intérieure propre à chacunpage modifée le 30/09/2006 | | Résumé: Ce cours réunit différents cours sur la conscience, il a donc subi de nombreux remaniements, et surtout, de nombreux ajouts... et il est donc très long. Vous pouvez donc vous contenter de lire la partie I et la partie IIB seulement, surtout si vous n'êtes pas en terminale L. Je précise enfin que la problématique que j'ai choisie ici vous permet de traiter les sujets ayant trait à la connaissance de soi essentiellement.Pour une étude plus générale de la conscience, lire le cours : La conscience, le propre de l'homme ? (à venir) | | liens associés- introduction à l'idéalisme- corrigé de dissertation : suis-je ce que j'ai conscience d'être ?- Wittgenstein et la critique du langage privé |

PlanINTRODUCTIONI- DESCARTES : LA CONSCIENCE COMME ENTITE ET COMME TRANSPARENCE A SOIA- La découverte du cogito (commentaire de la 4ème partie du Discours de la méthode de Descartes)B- Descartes érige donc la conscience, comme fondement de toute certitude. Elle est ce qu’il y a de plus certain au mondeC- Ce qui est encore plus important, c’est que Descartes fait de la conscience un objet, un "moi" spécial, auquel on peut avoir accès II- LE MOI EN QUESTION : CHOSE OU FONCTION?A- Hume : la conscience comme entité est une pure illusion (critique de l'introspection, et problème de l'identité personnelle)B- Kant, La conscience n'est plus une intériorité pure et n'a donc rien de privilégiéCONCLUSION |

INTRODUCTIONLa notion de conscience a toujours interessé la philosophie, car elle est plus ou moins présente dans sa définition même : ainsi, pour Socrate, la philosophie est une entreprise qui nous enjoint à prendre conscience de nos préjugés, et par là, à pouvoir mieux nous connaître, nous et le monde qui nous entoure. Philosopher, c’est prendre conscience de .. afin de se rendre maître de soi.Nous allons voir que la philosophie attache un sens spécifique à la notion de

en relation

  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages