Philo

415 mots 2 pages
PLAN D’ANALYSE DÉTAILLÉE
DU POEME «SPEAK WHITE» DE MICHELE LALONDE

Par
Amour Merouane

Travail présenté à
Monsieur Philippe Cloutier

Dans le cadre du cours FRA 601-101
Écriture et littérature québécoise des origines a 1980
Groupe 04

Collège de Maisonneuve
Le 14 mai 2013

Introduction

Sujet amené Le poeme de Michele Lalonde est rédigé durant la Révolution tranquille qui correspond à une prise de conscience des québécois après une longue période de discrimination de la part des anglophones.

Sujet posé Écrit en 1968, le poème de Michèle Lalonde décrit la discrimination dont faisait l’objet les canadiens français de la part des anglophones. Cette discrimination, s’exprimait à travers l’usage de l’anglais comme langue «supérieure». L’émancipation et le statut social passait par cette langue.

Sujet divisé Elle exprime cette discrimination à travers l’expression injurieuse Speak White, titre de son texte. La suprématie de l’anglais à l’époque est décrite à la limite de l’oppression.

Développement Idée principale 1 Michèle Lalonde met en évidence la condition d’opprimés et de dominés dont font l’objet les québécois à l’époque.

Idée secondaire 1 Les québécois de l’époque sont diminués face à l’anglais

Preuve «Nous sommes un peuple inculte …Parlez avec l’accent de Milton et Byron et Shelley et Keats»

Commentaire formel Pour accentuer la diminution face à l’anglais, Michèle Lalonde adopte l’autodérision et l’autoflagellation.

Idée secondaire 2 L’anglais est considéré comme la seule langue de travail

Preuve «oui quelle admirable langue pour embaucher donner des ordres», «C’est une langue riche pour acheter»

Commentaire formel La poète adopte un style admiratif pour valoriser l’anglais

Idée principale 2 La poète fait le lien entre la situation de dominés des québécois et

en relation

  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages