philo

1149 mots 5 pages
L'imagination est plus importante que la connaissance. La connaissance est limitée tandis que l'imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l'évolution."

L'homme naît libre, il doit néanmoins respecter certaines règles pour assurer le bon fonctionnement de la société. L'homme est libre d'esprit au moment où il sait vraiment pourquoi il agit ainsi. Tout au long de la vie l'homme se pose des questions. Pourquoi agit-il ainsi ? Pourquoi pense t-il ainsi ? La penser cher les hommes prend une forme intangibles. La pensée peut-être raisonné ou non. C'est a dire qu'elle émane d'une chose concrète ou d'une chose illusoire. C'est l’individu qui prend la décision de nourrie son esprit comme il le désire.
A partir de la il peut vivre dans un monde ou la connaissance est omniprésente ou dans un monde ou l'imagination serait vital. Mais les deux notions ne sont-elles pas complémentaire ? La connaissance comme atout ? L'imagination est-elle toujours bonne pour l'homme ?

Imagination et Connaissance sont deux couple conceptuel opposés.
Ici l'imagination est mi en avant considéré comme étant plus importante. La connaissance est donc mois importante, moins de force dans le monde.Le sujet sous entend qu'elle est limitée,donc l'imagination elle serait illimité. Donc toute homme peut avoir accès à l'imagination. L'imagination est souvent liée a la notion de folie, car l'homme plein d'imagination et vivant, optimiste, sans limite, libre de penser et de faire se que bon lui semble. L'imagination est signe d'évasion, mais aussi d'illusion, de faux, d’irréel, d'improbable.

La connaissance est un savoir, une certitude. Mais a quoi sert la connaissance ? Connaître, et après ? Un Savoir pour qui ? Son poids dans notre société est-il justifier ? Pour un grand nombre d'entre nous la connaissance est fondamentale. Exemple en Droit toute individus est censé connaître toute les règles de droit qui encadre notre société.

Le sujet laisse

en relation

  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages