Philo

311 mots 2 pages
Ce texte est le chapitre 6 de son recueil « L’avenir d’une illusion » écrit en 1927.
Les philosophes des Lumières avaient comparé la religion à une erreur dejeunesse de l'humanité, erreur qui serait corrigée dans le futur. Pourtant la religion est toujours présente, elle occupe toujours une place importante dans nos sociétés contemporaines. Cette explicationde la religion comme erreur semble ne pas être valide, c'est pourquoi des philosophes tels que Marx ou Spinoza ont qualifié la religion d'illusion. Dans ce texte, Freud explique l'origine de lareligion et son impact sur les hommes, et il justifie ce terme d'illusion. L'homme a-t-il besoin de croire et pourquoi ? D'où proviennent les illusions religieuses ?
Dans ce texte, Freud nous fait partde son opinion selon laquelle la religion n'est qu'une illusion. Puis il explique l'origine de ses illusions dans l'enfance. Enfin, il critique le fait que la religion ne règle pas tous les problèmesdes hommes alors qu'elle se proclame source de bonheur et de réconfort pour les hommes.

En réalité, c’est vrai qu’on peut dire que la religion ne tire pas sa force de leurs croyances pour nousles hommes mais de nos désirs qui sont souvent lorsque divers problèmes ou mêmes dans nos rêves comme il le dit « elles sont des illusions, la réalisation des désirs les plus anciens, les plus forts,les plus pressants de l’humanité » montre bien que sa pensée est différent de la religion en elle-même. Une personne qui se fait des illusions peut même parfois réussir à la rendre réels ou lasatisfaire. Cependant, certaines illusions sont tellement irréalisables qu’elles relèvent d’idées délirantes contrairement opposées aux discours rationnelles de la religion qu’on pourrait croire. Alors,beaucoup de gens croient en cette religion toute puissante par croyances mais aussi d’autres y croient juste par respect de la famille qui elles y croient. Cette religion vient du fait qu’on y croit... [à

en relation

  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages