Philo

910 mots 4 pages
Philo

Dans une situation evoluée, le bonheur n’est jamais sans nuage, c’est-à-dire qu’il y a tjr qqchose qui nous empeche d’etre parfaitement heureux . l’homme ne s’avoue jamais totalement et completement heureux. Le binheur n’est jamais parfait.
3 causes :
La nature qui peut tjr nous ecraser
La vieillesse
Le rapport de l’individu à la société, question de l’education ! ( pas que domestique ) selon freud ele ne reussi jamais à etre parfaitement adapté, on n’arrive jamais à trouver la bonne mesure en matiere d’education, il y a tjr qqchose qui cloche. On n’arrive pas à trouver la juste mesure entre le laxisme et la repression. Soit on est trop tendre, soit on est trop dur.dans les deux cas il y a des repercussions sur l’enfant. De plus l’education des enfants n’etant pas parfaite, il y a une recurrence, l’enfant voudra corriger les erreurs de ses parents mais il en fera lui-même d’autres. Freud est d’accord avec hobbes et contre rousseau. Hobbes « l’homme est un loup pour l’homme ».
Homme sans societe est innocent, pas de jousie, de rivalité, d’orgueil etc..
D’apres Platon dans le cauchemard nous somme tous differents. « la victoire sur ce qu’il y a d’horrible et de bestia en nous n’est jamais définitive »
Cela nous reconduis à la pulsion de mort( la violence ) elle se retrouve sur deux plans et de manière differente d’abord, du point de vue de l’individu la pulsion de mort s’exteriorisemais il peut tenter de projeter sur les autres cette pulsion, d’un point de vue physique mais aussi symbolique/mental. On peut essayer de detruire qqun psychologiquement. Cette pulsion de mort existe aussi sur le plan de la societe parce qu’elle est constitue par les individus, le phenomene est donc probablement amplifié. Mais cette violence sociale est complexe d’abord elle est necessaire car la societe dois neutraliser la delinquance. Cete violence, est egalement excessive et elle est aussi bien physique que psychique c’est-à-dire qu’elle passe egalement par l’education la

en relation

  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages
  • Philo
    1836 mots | 8 pages