philo

2079 mots 9 pages
La conscience est un phénomène psychique permettant d'avoir la représentation mentale des actes que l'on accomplit, comme une sorte de « miroir », selon le mot de Nietzsche.
La conscience est une faculté mentale de réflexivité de nos actes, de notre existence et de notre personnalité. Nous avons en effet conscience d'avoir conscience.
Consciences immédiate (Fondement de notre présence, connaissance de soi. Forme d'échappement vers quelque chose) / réfléchie

Analyse du moi-sujet : En distinguant en nous ce qui relève du corps et ce qui relève de l'esprit, Descartes montre que conscience et pensée sont la manifestation première de ce que l'on pourrait appeler une « substance » spirituelle. Cela veut dire : la pensée est une réalité autonome, distincte du corps, et qui ne dépend pas de lui.
L’argument est le suivant : nous pouvons avoir des idées, des pensées ou des sensations conscientes sur toute chose, mais ces idées peuvent être fausses, car elles ne renvoient pas à une chose réellement existante. Descartes s'intéresse beaucoup à la médecine : il savait que des amputés sentaient parfois leur membre manquant comme s'il était présent. Donc il est possible de se tromper sur son propre corps.
Or, même si toutes mes idées ou toutes mes sensations sont fausses, je ne peux pas me tromper sur le fait que je suis en train de penser, et de former des idées. Or cela, je le sais grâce à ma conscience. Si je suis sûr d'exister comme individu réel, c'est donc bien par mon esprit que je le sais. En conclusion, mon esprit doté de conscience de soi est une réalité à part entière dont l'existence ne peut jamais être démentie : « Je pense, donc je suis » (Descartes).

Libre-arbitre : Une liberté parfaite serait : faire ce que l'on veut d'une part, vouloir ce que l'on fait d'autre part, c'est-à-dire l'avoir vraiment choisi, et non pas parce qu'on l'a ordonné ou parce que rien d'autre n'était possible. Ce double pouvoir d'agir et de décider de soi-même entre plusieurs options

en relation

  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages