Philoo

1565 mots 7 pages
Le désir est une pulsion de l’esprit, c’est la volonté d’obtenir un objet qui procurera du plaisir lorsque le désir arrivera à ses fins, c’est-à-dire lorsque le désir aura obtenu cet objet. Cette pulsion est indépendante de toute volonté, incontrôlable et très irrégulière. Le désir ne peut vraiment se définir mais tous les hommes l’ont en commun.

C’est un phénomène universel mais qui est pourtant propre à chaque homme, en effet tous les désirs sont différents, il se peut que certains se rejoignent mais dans la globalité ils restent uniques et propres à chacun.

Autrui est ce qui représente tout ce qui est autre que moi, il est ce que je ne peux réussir à connaître totalement. Pourtant, il permet de se connaître, de se différencier des autres et même de connaître le monde, les idées du moi et d’autrui se confrontent pour atteindre une objectivité souvent impossible à atteindre sans un jugement extérieur.
Peut-on dire que l’on ne désire que ce qui a du prix pour autrui ? En d’autres termes peut-on désiré autre chose que ce qui est jugé désirable par autrui ? Autrui est une personne étrangère au moi et ne peut donc influer sur les pulsions issues du moi pur, or le désir est un ensemble de ces pulsions incontrôlés de l’esprit. Par quels moyens autrui réussi-t-il à avoir un influence sur ces désirs ? A-t-il vraiment une influence ? Quels sont les procédés pour canaliser ces pulsions ? Sont-elles toutes canalisées ? Quelle est la nature véritable d’un désir ?

Le désir est un ensemble de pulsions de l’esprit. Il y a une dualité dans ce désir, il regroupe a la fois le bon et le mauvais. Il faut donc le soumettre à un jugement pour le canaliser, et déterminer les objets sur lesquels nos désirs peuvent se porter, des objets qui peuvent être considérés comme convenables, désirables par le système de règles qui régit notre vie, comme l’éducation, les valeurs ou encore les lois. Ce jugement est la raison, qui émet un jugement rationnel sur les manifestations des

en relation

  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages