Philosophie aristote ethique a nicomaque

Pages: 8 (1845 mots) Publié le: 8 janvier 2014
Quelle est la thèse ?

Beaucoup plus lisible, il s’agit bien entendu de l’intervention de l’ami, qui fait office de miroir. Cependant nous pouvons mettre en lumière plusieurs difficultés :
a) Tout d’abord face au miroir, nous adoptons une certaine posture, celle de se regarder dans le miroir. Il est certain que ce n’est pas naturel, spontané, car notre attitude est celle de quelqu’un qui seregarde.

b) L’ami est-il objectif ? N’a-t-il pas une forme de passion pour son alter ego, qui fait qu’il va chercher à nous faire plaisir en minimisant nos défauts ? Certes il peut être sincère, honnête. Mais pour vraiment se connaître, un ennemi, dans sa sincérité cruelle ou son indifférence à mon orgueil, ne peut-il pas être un juge plus implacable, et plus pertinent de mes actes ? Notreami met en avant nos qualités, cependant fait-il le travail nécessaire pour que je puisse prendre conscience de mes défauts, de l’origine de mes erreurs ? C’est possible, mais ce n’est pas systématique.


c) Le 3ème problème est que notre ami est un autre soi-même, c'est-à-dire qu’au-delà de l’altérité, cet ami nous ressemble. Puisque nous ne nous connaissons pas ( c’est la problématique de cetexte), nous ne recherchons pas naturellement des personnes que nous trouvons proches de nous. Aristote met plutôt en avant une théorie des affinités : nous nous sentons bien qu’auprès de quelqu’un qui a les mêmes valeurs, les mêmes goûts, le même caractère que nous. Cela change la perspective, car est-ce que cela veut dire que nous regardons notre ami agir, et qu’ainsi nous contemplons (del’extérieur, comme nous contemplons un objet) une forme de double miroir en trois dimensions ? Cela donne à la théorie d’Aristote une dimension bancale, car l’objectivité recherchée n’est alors en aucun cas assurée. Lorsque nous notons qu’il s’agit de se juger, c’est trop insuffisant.

En réalité ce que prône Aristote, c’est une forme d’homogénéité sociale. L’ami est un autre soi-même [il faut dans votrecommentaire expliquer d telles expressions. Je l’ai lue souvent, mais je l’ai très peu vue expliquée.]. L’ami est celui qui est comme moi, semblable à moi. Le différent ne peut pas être comme moi, puisqu’il est l’autre différent. L’ami, qui ne peut pas être un rival, un jaloux ou un tyran, doit développer une forme d’égalité. Toute idée de dialectique du maître & de l’esclave doit être écartée.Le rapport que j’entretiens avec mon ami est platonique et pacifié.

d) La dernière difficulté est le problème du regard tel qu’il est posé par Sartre. [ à ce propos lorsque vous mettez en place une citation, il faut l’expliquer et l’exploiter, surtout s’il s’agit d’une citation phare comme celle de Sartre.] Le philosophe français expliquait que la communication était plutôt rare entre lesindividus. C’est le regard de l’autre qui me parle. Mais je le vis sur le mode du conflit, car le regard de l’autre me réduit à l’état d’objet. Ma liberté de sujet est contredite par le regard de l’autre qui me juge. De plus il précise que la conscience est solitaire. Si l’autre me jugeait ouvertement, je pourrais refuser cet acte comme un mauvais portrait fait de moi-même. Mais le silence du regard del’autre agit comme un catalyseur, déclenchant un processus de reconnaissance de ce que je suis moi-même. Certes la citation issue de L’Être et le Néant pouvait être pertinente, car l’autre est un médiateur, mais il fallait ne pas oublier que la conscience solitaire utilise ce regard pour se construire toujours sur le mode du conflit : Je n’accepte pas ce que l’autre peut dire de moi, mais j’essaiede coller au mieux à l’image que je pense donner de moi aux autres.
Il y a là une véritable difficulté dans le travail d’Aristote, une forme de faiblesse, si nous nous en tenons à l’interprétation du dialogue sincère entre moi et mon ami. Les réflexions sartriennes -inspirées bien entendu par les analyses hégéliennes sur les rapports de dominations entre deux individus, n’envisagent pas...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Aristote, ethique à nicomaque
  • Aristote ethique à nicomaque
  • Aristote, ethique a nicomaque
  • Aristote ethique a nicomaque
  • Aristote éthique à nicomaque
  • Ethique a nicomaque aristote viii
  • Commentaire ethique à nicomaque
  • Aristote ethique à nicomaque, aide disseration

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !