Philosophie: douter est-ce renoncer à la vérité ?

2237 mots 9 pages
DISSERTATION DE PHILOSOPHIE

Si l’on se réfère à la devise de Socrate : « Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien », on constate que le père fondateur de la réflexion philosophique place d’emblée le doute au cœur de l’attitude philosophique. Pourtant selon le sens commun le doute remet en question la vérité et serait donc en opposition avec la vérité, et un aveu de l’homme sur son impuissance à parvenir à la vérité, voire un échec.

On peut toutefois se demander si la raison nous offre les outils nécessaires de reconnaître la vérité parmi les connaissances dont on doute. Si cette raison peut mettre en question les vérités auxquelles on croyait ou est-ce un risque ne plus y croire ? Est-ce que cela fait du doute une notion irréversible ? Cela convient donc à se demander si l’on peut personnellement et rationnellement s’assurer de la vérité de ce que l’on pense, sans être passé préalablement par l’étape du doute. C’est la raison majeure qui nous conduit à nous interroger sur la nature de celui-ci, consiste-t’il en un abandon du jugement, de l’action intellectuelle et donc de la vérité ou bien est-il au contraire l’outil qui place la réflexion sur le chemin « méthodologique » menant au vrai ? L’opposition entre les termes est fortement présente, d’une part le doute qui est un état de l'esprit qui nous dirige vers un questionnement personnel, si une pensée est vraie ou non. Mais pour autant, douter n'est pas nier, la négation elle est une certitude, le doute revient, lui, à admettre qu'on n’a pas une totale confiance en ce qu’on pense être vrai tandis que la vérité c’est le réel dans le vrai, ce qui est certifié sans aucune opposition, à noter que c’est plus une vision utopique du monde, que de croire sincèrement à pouvoir parvenir à la vérité, comme Descartes a essayé de le montrer.

Dans cette optique, nous verrons dans un premier temps que le doute d’après son sens et son emploi de manière systématique peut bloquer l’accès à la vérité, avant

en relation

  • la vérité en philosophie
    1744 mots | 7 pages
  • Philosophie, « à quoi bon promettre ? »
    328 mots | 2 pages
  • Le point de départ de la philosophie
    1393 mots | 6 pages
  • La vérité en philosophie
    5164 mots | 21 pages
  • Philosophie : faut-il se libérer du désir ?
    765 mots | 4 pages
  • Philosophie : la vérité
    5746 mots | 23 pages
  • Philosophie : accomplir tous ses désirs est-ce une bonne règle de vie?
    1655 mots | 7 pages
  • Philosophie : le devoir de vérité
    2971 mots | 12 pages
  • Philosophie : mon bonheur peut-il dépendre de moi?
    1833 mots | 8 pages
  • Peut-on douter de tout?
    340 mots | 2 pages
  • Philosophie la vérité
    439 mots | 2 pages
  • Les philosophes et la vérité
    1011 mots | 5 pages
  • philosophie, la vérité
    913 mots | 4 pages
  • La philosophie rend-t-elle l'homme meilleur?
    437 mots | 2 pages
  • Peut-on se passer de la philosophie?
    2886 mots | 12 pages