Philosophie - le travail

1492 mots 6 pages
Le Travail

Le Travail ne doit pas etre confondu ac l’emploi salarié. Le travail est une act pénible qui vise à répondre à nos besoins naturels, forme de soumission à la nature elle-même.
I. Le travail aliénant.
Le T apparaît comme une contrainte, c’est la difficile production de nos moyens d’existence.
- Contingent : ce qui peut etre autrement que ce qu’il est.
- Possible : ce qui n’est pas encore réel mais peut le devenir.
La conduite humaine et les décisions qu’elle suppose portent sur le contingent, à l’int duquel on envisage le possible.
L’aliéniation c’est etre autre que soi, dépossédé de soi, ne plus s’appartenir. Dans le T l’individu est soumis à un asservissement qui le rend autre que lui-meme.

A. Le travail comme malédiction.
Selon tradition Judéo-Chrétienne, le T est un chatiment divin. Ex : Adam et Eve sont au jardin d’Eden, Dieu leur interdit de toucher à l’arbre de la connaissance du bien et du mal, mais le serpent convainct Eve et ils cueuillent les fruits, ils prennent conscience qu’etre nu n’est pas bien. Dieu les expulse du jardin, Adam doit travailler continuellement la terre, Eve doit accoucher ds la souffrance. Le T serait dc une malédiction consécutive du péché originel. Ds la Genèse « Le sol sera maudit à cause de toi, c’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie ». // avec le mythe de Prométhée ds lequel l’humanité est soumise aux labeurs.
 Nécéssité du travail et répugnance envers cette activité.

B. Le T, une activité traditionnellement asservissante.
Mépris des civilisations passées pour le T. Pr les Grecs travailler c’est aliéner sa liberté au service de la matière (du corps) ou d’autrui. Les grecs dénoncent l’impossibilité pr l’homme d’ignorer sa nature corporelle, Platon dit « le corps est une tombe ». Pr les grecs la matière est moins bien que l’esprit, ils distinguent une condition noble et une laborieuse.
- Condition noble : activ délivrée des obligations matérielles qui

en relation

  • Philosophie Le travail
    2328 mots | 10 pages
  • PHILOSOPHIE _ LE TRAVAIL
    1982 mots | 8 pages
  • travail de philosophie
    841 mots | 4 pages
  • La philosophie du travail
    4513 mots | 19 pages
  • Philosophie du travail
    1477 mots | 6 pages
  • Philosophie : le travail
    456 mots | 2 pages
  • Le travail (philosophie)
    6247 mots | 25 pages
  • Philosophie : le travail
    536 mots | 3 pages
  • La philosophie du travail
    1532 mots | 7 pages
  • Dissertation Philosophie 'Le Travail'
    1757 mots | 8 pages