Philosophie politique

2123 mots 9 pages
Pierre Manent:La fausse mort de l'Etat-nation Friday, April 24, 2009 at 12:49pm Lexington : Page créée avec « {{Infobox Auteur|nom=Pierre Manent |image= |dates = 1949 - |tendance = Libéral classique |citations = « Si le libéralisme ne donn… » {{Infobox Auteur|nom=Pierre Manent
|image=
|dates = [[:wl:1949|1949]] -
|tendance = [[:wl:Libéral classique|Libéral classique]]
|citations = « Si le libéralisme ne donne pas réponse à tout, aller contre lui ne conduit qu'à l'autodestruction ou la paralysie. Il n'y a pas de parti libéral en France, et guère plus ailleurs, mais tous les partis responsables sont en quelque mesure libéraux. Pourquoi ? Parce que le libéralisme est la formulation des règles fondamentales de la civilisation moderne — liberté de conscience, de religion et d'expression d'un côté, et, de l'autre, acceptation du commerce comme moyen de régulation, plutôt que la guerre et l'économie de commandement. »
|liens =
}}
{{titre|La fausse mort de l'État-nation|[[Pierre Manent]]|Entretien donné à ''L'Expansion'', article paru le 1er octobre 2006}}

''L'Europe n'a pas pris le relais d'États délégitimés, et pourtant irremplaçables. Une situation qui entraîne, selon le philosophe, une haute volatilité politique.''

''Pierre Manent est directeur de recherches au centre [[Raymond Aron]] de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Spécialiste de philosophie politique et probablement le meilleur connaisseur français des penseurs libéraux, il estime que nous n'en avons pas fini avec l'État-nation. D'autant que l'Europe politique reste une idée sans véritable contenu.''

'''Pourquoi écrivez-vous que les attentats du 11 septembre 2001 à New York marquent la « fin de la période [[:wl:Alexis de Tocqueville|tocquevillienne]] » ouverte en 1776 par la [[:wl:Révolution américaine|Révolution américaine]] et par l'avènement de la démocratie moderne ?'''

-La période tocquevillienne a été dominée par le mouvement

en relation

  • Philosophie politique
    5575 mots | 23 pages
  • Philosophie politique
    21774 mots | 88 pages
  • Philosophie politique
    10448 mots | 42 pages
  • Philosophie politique
    4852 mots | 20 pages
  • Philosophie politique
    5812 mots | 24 pages
  • Philosophie politique
    8615 mots | 35 pages
  • politique en philosophie
    1768 mots | 8 pages
  • La philosophie politique
    6636 mots | 27 pages
  • Philosophie politique
    10902 mots | 44 pages
  • Philosophie politique
    2747 mots | 11 pages