Philosophie (synthèse UCL)

14603 mots 59 pages
Synthèse du cours de philosophie
Introduction

1. Question de départ

L’être humain est pour lui-même une question. Son existence et son identité sont des énigmes. L’être vivant appartient à la nature et l’être humain a la capacité de, au moment-même où il vit, comprendre qu’il vit, s’en rendre compte.
Quel est le statut de cet être qui peut faire RETOUR sur son existence, revenir sur lui-même ?
Qui suis-je, moi qui suis cet être qui me demande qui je suis ?

La PHILOSOPHIE c’est un effort dont l’objectif est de nourrir le regard que nous portons sur la condition humain et son sens.
Augustin explique comment l’être humain est devenu philosophe : « j’étais devenu moi-même pour moi une immense question ».
L’être humain est un être qui se met lui-même en question.
La question de l’existence surgit dans les situations concrètes de l’existence. Le fait même de vivre devient un lieu de recherche.
Le sujet qui interroge devient lui-même l’objet interrogé.

C’est cette question de l’identité et de notre manière humaine d’exister que ce cours prend pour fil conducteur.
C’est la question que je suis pour moi-même qui ménage un accès possible à la compréhension de qui je suis, mais cette possibilité est au même moment affectée par l’impossibilité de savoir pleinement qui je suis.

Schopenhauer exprime également le fait que notre existence s’impose à nous comme une énigme qui nous tient en éveil et nous pousse à philosopher. « Excepté l’homme, aucun être ne s’étonne de sa propre existence […] L’homme est un animal métaphysique […] Avoir l’esprit philosophique, c’est être capable de s’étonner des évènements habituels et des choses de tous les jours, de se poser comme sujet d’étude ce qu’il y a de plus général et de plus ordinaire […]. »
Selon lui, philosopher, c’est aller contre l’attitude naturelle de ne pas remarquer qu’on existe. L’homme est un animal métaphysique car il sait qu’il existe et qu’il est mortel.
Exister, pour un être humain, ce

en relation

  • Questions
    5662 mots | 23 pages
  • les compétences des étudiants
    9670 mots | 39 pages
  • La synesthésie
    1482 mots | 6 pages
  • Les clowns hospitaliers
    3862 mots | 16 pages
  • Contrôle sstatistique de la qualité
    60316 mots | 242 pages
  • Les gladiateurs au Colisée
    6598 mots | 27 pages
  • professeur
    56085 mots | 225 pages
  • L'inventeur de la non directivite
    14678 mots | 59 pages
  • Communication électronique
    4606 mots | 19 pages
  • Encadrement
    4051 mots | 17 pages