Philosophie

1172 mots 5 pages
La beauté peut avoir une définition différente pour chaque personne, quelqu’un peut très bien trouver qu’un paysage n’est pas beau car l’endroit peut être sale ou sombre, alors qu’une autre personne trouvera cet endroit beau car elle y a vécu des bons moments, l’émotion fera ressortir la beauté de l’endroit. La beauté est donc un jugement. Dans le monde d’aujourd’hui avec la télévision, les magasines et toutes les publicités qui veulent nous vendre quelque chose ou nous faire passer un message grâce à quelque chose qui est beau, la beauté est travaillée et il est difficile de ne pas y être indifférent ou de passer à coté. Malgré cela est-il possible de ne pas être influencé par la beauté? De n’éprouver aucune attirance vers ce qui est beau?

Il est possible d’être indifférent à la beauté dans la mesure où la beauté est éphémère, elle ne dure pas. Une personne n’est pas belle toute sa vie, la beauté est différente à tout âge. La beauté de la nature aussi est éphémère, une fleur se fane, un arbre meurt et un fruit pourrit. Un papillon est en général beau, alors qu’avant il n’était qu’une simple chenille qu’on peut trouver disgracieuse. On ne peut pas trouver quelque chose beau toute sa vie, on y est donc forcément indifférent à un moment ou un autre. Puisque la beauté est éphémère à quoi sert elle? On peut penser alors qu’il n’y a pas de raison d’y prêter attention. Rien n’est beau depuis toujours et pour toujours.
La beauté est aussi subjective, tout le monde a une opinion différente de ce qui est ou n’est pas beau. Une femme trouvera plus facilement qu’une rose est belle, alors qu’un homme peut y être totalement indifférent. La notion de “beau“ est abstraite, car elle dépend de chaque personne, ce qui est laid pour quelqu’un est beau pour quelqu’un d’autre, et vice versa; par exemple Voltaire a dit que la beauté pour un crapaud c’est sa crapaude, un homme peut être complètement indifférent quant à la beauté d’une femme, alors que pour le mari de cette femme il

en relation

  • philosophie
    13095 mots | 53 pages
  • La philosophie
    12822 mots | 52 pages
  • La philosophie
    168071 mots | 673 pages
  • La Philosophie
    1085 mots | 5 pages
  • Philosophie
    677 mots | 3 pages
  • Philosophie
    369 mots | 2 pages
  • la philosophie
    568 mots | 3 pages
  • Philosophie
    569 mots | 3 pages
  • Philosophie
    8405 mots | 34 pages
  • Philosophie
    959 mots | 4 pages