Philosophie

4309 mots 18 pages
Cours « Systèmes monétaires et financiers », chap II, Le marché de la monnaie, Arnaud Diemer, MCF Université d’Auvergne, Faculté de Sciences économiques et de Gestion, 2ème année DEUG

b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu’il se trouve maintenant composer d’une multitude de banques commerciales et d’une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de l’enchevêtrement du système bancaire. On peut apprécier la place et le rôle de la Banque Centrale dans la création monétaire en faisant référence à son bilan. Ce dernier se présente généralement de la manière suivante : Bilan de BC ACTIF Or et devises Concours au Trésor Effets et titres (refinancement des banques commerciales) PASSIF Fonds propres Billets et pièces Compte courant du Trésor Compte courant des banques (réserves obligatoires)

• Les stocks d’or sont généralement gérés par l’Institut d’émission. Les devises étrangères (dollar, yen, franc suisse…) sont utilisées lors des interventions sur le marché des changes pour assurer la stabilité de l’Euro. • Les concours au Trésor représentent les bons du Trésor que la Banque Centrale a acheté aux intermédiaires financiers. Il s’agit donc d’une créance de la Banque Centrale sur le Trésor. • Les effets et titres regroupe l’ensemble des prêts que la Banque Centrale a consenti aux banques commerciales par ses interventions sur le marché monétaire. La Banque Centrale refinance les banques commerciales lorsque ces dernières sont incapables de faire face aux opérations de financement des agents non financiers (compensation interbancaire). • Les billets et pièces constituent la monnaie Banque Centrale (précisons que les pièces sont en fait produites par le Trésor Public). Il s’agit d’une créance qu’ont les banques commerciales et les agents non financiers sur la Banque Centrale. • Le compte courant du Trésor rappelle qu’en consentant à ce dernier des concours, la Banque Centrale se voit dans l’obligation de lui créer un compte. • Les

en relation

  • philosophie
    13095 mots | 53 pages
  • La philosophie
    12822 mots | 52 pages
  • La philosophie
    168071 mots | 673 pages
  • La Philosophie
    1085 mots | 5 pages
  • Philosophie
    677 mots | 3 pages
  • Philosophie
    369 mots | 2 pages
  • la philosophie
    568 mots | 3 pages
  • Philosophie
    569 mots | 3 pages
  • Philosophie
    8405 mots | 34 pages
  • Philosophie
    959 mots | 4 pages