Philosophie

951 mots 4 pages
PHILOSOPHIE

Note : | Remarque : |

Dissertation : Est-ce l’illusion ou le savoir qui rend heureux ?

Le savoir s’oppose à l’ignorance, aux opinions et aux croyances mais ne se réduit pas pour autant aux seules connaissances rationnelles : l’expression contribuent pour une large part à la formation de nos savoirs. L'illusion peut être définie comme un jugement erroné de la réalité, une croyance qui est séduisante pour l'esprit mais qui ne reconnaît pas le vrai. C’est un ensemble de représentations de notre imagination qui n'est pas en adéquation avec la réalité. A l'inverse, la vérité assurée d'elle-même constitue le savoir. Mais on peut se demander si l'illusion serait préférable au savoir pour être heureux, c'est-à-dire trouver le bonheur, cet état de plénitude et de contentement traversé d'aucune inquiétude. Ne dit-on pas que l’illusion peut mener au bonheur ? Mais alors, pourquoi est-il préférable d’être dans le savoir ?

Il arrive que la vérité blesse et que l’illusion enchante. L’illusion peut être comme un état d’inconscience qui nous amène à prendre nos désirs pour la réalité. Cette illusion est un lien entre l’homme et le bonheur, l’homme heureux est celui qui est victime d’une illusion. Prenons exemple de l’homme rêveur, cet homme est dans l’état d’inconscience car il prend ses désirs pour la réalité. Le rêveur est donc toujours heureux, il vit dans l’illusion et grâce à celle-ci, il accomplit tous ses désirs. Le rêveur peut transformer toute chose indifférente à son goût en une identité qui lui semblera parfaite. Ce qui caractérise l’illusion c’est donc la part de désir qu’elle contient, ou le besoin qu’elle cherche à satisfaire, lorsqu’elle nous fait prendre, selon l’expression consacrée, « nos désirs pour la

en relation

  • philosophie
    13095 mots | 53 pages
  • La philosophie
    12822 mots | 52 pages
  • La philosophie
    168071 mots | 673 pages
  • La Philosophie
    1085 mots | 5 pages
  • Philosophie
    677 mots | 3 pages
  • Philosophie
    369 mots | 2 pages
  • la philosophie
    568 mots | 3 pages
  • Philosophie
    569 mots | 3 pages
  • Philosophie
    8405 mots | 34 pages
  • Philosophie
    959 mots | 4 pages