Pitié pour le mal

496 mots 2 pages
Jacques Mesrine

Jacques Mesrine est né le 28 décembre 1936 et est mort le 2 novembre 1979 c’était un criminel français. Déclaré « ennemi public numéro un » au début des années 1970, « l'homme aux 1 000 visages » est notamment connu pour ses nombreuses évasions et ses nombreux hold-up. Fils d'honnêtes commerçants, c'est à Clichy qu'il grandit et qu'il se met à fréquenter les quartiers populaires de la capitale. Après avoir servi en Algérie pour l’armée française, il se marie et part travailler au Canada au service d'un milliardaire qu'il enlève. Arrêté, il s'évade de prison et retourne en France où il commet de nombreux hold-up. Il est arrêté par le commissaire Broussard une première fois en 1973, à son appartement rue Vergniaud dans le 13ème arrondissement de Paris. Cette arrestation restera célèbre puisque le truand ouvrit la porte aux policiers après de longues heures de négociations à travers la porte et leur offrit le champagne c’est a ce moment que Mesrine dit Broussard : « Tu ne trouves pas que c'est une arrestation qui a de la gueule ? ».

Son incarcération au QHS (Quartier de Haute Sécurité) de la prison de la Santé est à l'origine d'un combat qu'il entend mener afin de les faire supprimer les QHS car les conditions de détention était inhumaine. Il parvient néanmoins à s'en évader le 8 mai 1978 accompagné de François Besse et de Carman Rives (ce dernier sera abattu par la ronde). Les conditions de son évasion restent à ce jour non élucidées mais il paraît évident que Mesrine aurait bénéficié d'une aide interne.

Il braque le casino de Deauville peu de temps après avec son compagnon de cavale, François Besse. Le braquage tourne mal mais les deux évadés parviennent à s'enfuir. Il continue les braquages tandis que la police fait montre d'impuissance à le localiser. Mesrine nargue les autorités en donnant des interviews à des journalistes. Le 10 novembre 1978, Mesrine essaie d'enlever le juge Petit (celui qui l'avait condamné à 20 ans de prison en 1977)

en relation

  • Pitie pour le mal
    808 mots | 4 pages
  • pitie pour le mal
    2593 mots | 11 pages
  • Pitié pour le mal
    6975 mots | 28 pages
  • Pitié pour le mal
    596 mots | 3 pages
  • rousseau
    1460 mots | 6 pages
  • Commentaire rousseau
    1496 mots | 6 pages
  • Commentaire d'un texte de Rousseau
    2592 mots | 11 pages
  • la bonté
    3179 mots | 13 pages
  • Florilège beaudelaire
    1521 mots | 7 pages
  • Philo Schopenhauer
    1332 mots | 6 pages