Pkémon

4662 mots 19 pages
|Séquence de 10 heures de cours sur le symbolisme et |
|Charles Baudelaire |

Cette séquence a été réalisée avec l’aide des supports suivants:
Dufays, Jean-Louis, Rosier, Jean-Maurice (sous la dir. de), Récit et Poésie – Manuel- français 5e/ 6e secondaire, Bruxelles, De Boeck, Coll. Parcours et Références, 2003.
Martinez, Michel, Les fleurs du mal. Baudelaire, Paris, Bertrand-Lacoste, Coll. Parcours de lecture, 1993.
Legros, G., Streel, I., Monballin, M., Les grands courants de la littérature française, Ed. Averbode, coll. ActualQuarto, 2003.
1ère activité: On distribue aux élèves des peintures appartenant au courant symboliste. À ce stade, on ne mentionne pas le nom du mouvement. Les reproductions seront agrandies en format A4 et plastifiées pour inviter les élèves à les manipuler au maximum. Les œuvres choisies sont[1]: ➢ Cortone de Maurice Denis. ➢ Le baiser et La musique de Gustav Klimt. ➢ Des caresses et J’ai refermé la porte derrière moi de Fernand Khnopff. ➢ La dame au cochon /Pornocrates de Félicien Rops. ➢ Le Budha de Odilon Redon. ➢ Le sphinx de Jan Toroop. ➢ Jeune fille au bord de mer de Puvis de Chavannes. L’activité débutera par groupe de trois ou quatre. Chaque groupe est invité à réfléchir quelques minutes sur les différents dessins, ceux-ci circulent dans tous les groupes. Le professeur précisera qu’il y a un intrus, celui-ci est Au pays de la mer de Charles Cottet. En effet, le symbolisme ayant émergé en réaction (notamment) au naturalisme, il est pertinent de leur montrer une peinture ressortissant à ce courant. Grâce à cette œuvre, les élèves pourront mieux saisir ce qui sépare les deux mouvements. On demandera alors aux élèves de décrire (oralement) ce qu’ils éprouvent face à ces

en relation