Plan comparatif

Pages: 7 (1553 mots) Publié le: 27 août 2013
Étape 1 : Plan comparatif du développement

Point de vue : Oui, le « sauvage » est présenté de la même façon. Malgré que dans l’extrait de Cartier le « sauvage » semble pouvoir profiter de la richesse des Français, les Amérindiens ne semblent pas être respectés des Européens.

|Argument principal 1|
|À première vue, le « sauvage » est clairement présenté différemment dans les textes de Cartier et de Lahontan, puisque ces deux auteurs |
|n’illustrent pas le même niveau de respect à l’égard des Amérindiens. |
|Sous-argument 1.1 |Sous-argument1.2 |
|Dans le texte de Cartier, le « sauvage » est accueilli à bras ouverts |Dans le texte de Lahontan, le baron adresse plutôt des paroles |
|dans le navire par les Européens. |méprisantes au « sauvage ». |
|Illustration 1.1|Illustration 1.2 |
|En effet, voici un extrait qui prouve l’accueil chaleureux des Français|En effet, voici un extrait qui prouve le sentiment de supériorité |
|envers les Amérindiens : « Et étant entrés ils furent assurés par le |du baron face à l’Amérindien : « Écoute, il faudrait pour cela que|
|capitaine qu’ils n’auraient nulmal, en leur démontrant grands signes |j’eusse commis en France de si grands crimes qu’il ne me fût |
|d’amour; et on les fit boire et manger, et faire grande chère. » |permis d’y revenir que pour y être brûlé, car, après tout, je ne |
|(Lignes 18-20) (Citation : le discours rapporté direct → Procédé |vois point de métamorphose plus extravagante à un Français que ||linguistique) |celle de Huron. […] Non, mon cher Adario, il est impossible qu’un |
| |Français puisse être Huron, au lieu que le Huron se peut aisément |
| |faire Français. » (Lignes 5-7; 13-14) (Citation : lediscours |
| |rapporté direct → Procédé linguistique) |
|Explication 1.1 |Explication 1.2 |
|On constate ici que la rencontre entre les « sauvages » et les |On constate ici que larencontre entre l’Amérindien et le baron de|
|Européens s’est faite de manière tout à fait pacifique et on présente |Lahontan, voyageur anthropologue et écrivain français |
|les Amérindiens comme un peuple qui a pu profiter de la richesse des |(connaissance générale), ne s’est pas déroulée avec autant |
|explorateurs nouvellement arrivés. Les contacts avec les premiers|d’ouverture d’esprit que celle de Cartier. En effet, le baron en |
|Amérindiens de la Nation Micmac, au large de la Baie des Chaleurs, le |profite pour rabaisser le Huron en lui déblatérant toute sorte de |
|lundi 6 juillet 1534, se sont peut-être bien déroulés, mais il ne faut |paroles méprisantes envers sa culture et sans subtilité polie. On |
|jamais oublier tous les autres massacres qui ontété commis pour |assiste à un flagrant manque de respect ici. |
|chasser les Amérindiens de leurs terres natales. (Connaissance | |
|générale) | |


|Argument...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Plan comparatif
  • Plan comparatif
  • Litt rature Plan comparatif
  • Exemple de plan comparatif du développement
  • Plan comparatif cartier lahontan
  • Plan comparatif du développement
  • Plan comparatif guerres mondiales/guerres totales
  • Plan comparatif extrait de voyages et dialogues de monsieur le baron

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !