Plan détaillé de emile ou l'éducation livre iii

381 mots 2 pages
I : Un traité qui a valeur exemplaire.

1 : Dimension didactique du texte.

✖ Genre du traité, organisation du texte : rejet d'un modèle par sa description puis sentiment de l'auteur, et nouvelle solution proposée : une composition signifiante du texte.

2 : La critique d'une didactique ( méthode d'apprentissage ) artificielle.

✖ Utilisation du « on » hypocoristique à valeur ironique pour rejeter le caractère automatique et abstrait de cette didactique basée sur une méthode artificielle.

3 : Un credo : Placer l'enfant au centre de son apprentissage.

✖ Alors que la figure de l'enfant n'est à l'origine d'aucune action dans le paragraphe 1, l'enfant est rétabli acteur du paragraphe 2. voir fonction sujet des verbes, utilisation du discours indirect libre : le narrateur est au plus près de la psychologie de l'enfant = effet de réel, lecteur au plus près des sentiments l'élève.

II : La promotion d'un retour aux lumières « naturelles ».

1 : Une critique du diktat de la « raison » ? Théâtralité du texte de Rousseau.

✖ Marginalité de Rousseau dans le mouvement des lumières.

✖ Rôle de l'émotion dans la présentation du texte : un texte volontairement subjectif, au rythme enlevé et qui utilise la ponctuation pour donner un style de conversation à la parole de l'auteur : encore une recherche du « naturel » dans la parole du pédagogue.

2 : Un apprentissage basé sur l'empirisme de l'expérience ( rôle de la mise en situation et contexte le plus naturel possible ).

✖ Le paragraphe 2 aborde en particulier ce rôle fondateur de l'expérimentation dans le domaine de l'éducation : voir description d'une scène d'apprentissage. Le vécu, la frustration engendrée sont à l'origine du désir. Une nouvelle didactique fondée sur le manque, la frustration et les invariants de la psychologie de l'enfant.

✖ Caractère multiple et pragmatique, presque aléatoire des situations d'apprentissage ( voir enchaînements paragraphe 2, parataxe ).

en relation

  • Émile ou de l'éducation
    1388 mots | 6 pages
  • L'invention de la politique culturelle, philippe urfalino
    3490 mots | 14 pages
  • Emile rousseau
    19187 mots | 77 pages
  • Ursalino : l'invention de la politique culturelle
    3208 mots | 13 pages
  • Rousseau Emile ou de l'Education
    4985 mots | 20 pages
  • Emile de education
    109744 mots | 439 pages
  • Emile_de_education_1_3
    101146 mots | 405 pages
  • Son excellence eugene rougon
    8476 mots | 34 pages
  • Fiche de lecture-Livre "La suicide" de Emile Durkheim
    3391 mots | 14 pages
  • Fiche de lecture: Les Misérables, de Victor Hugo
    2129 mots | 9 pages