Platon

4337 mots 18 pages
5°) qu’est-ce que pour Platon le véritable amour ?
C’est un amour entre deux hommes qui font le pacte de renoncer au désir, pour s’adonner à la philosophie. C’est comme une amitié privilégiée, une complicité qui permet aux amoureux de continuer ensemble leur élévation vers le Bien et le Beau. En renonçant au sexe et au désir, ils espèrent accéder à l’immortalité de l’âme.

DOUBLE NATURE DE L’AMOUR :
Socrate (nous allons considérer que Diotime n’est qu’une couverture pour que Socrate rapporte son propre avis) expose les deux natures d’Amour : sa nature synthétique et sa nature intermédiaire : Nature synthétique de l'Amour. En s'appuyant sur le fait qu'Amour n'est ni Beau, ni laid, ni Bon, ni mauvais, etc…, Socrate peut alors dégager la nature synthétique de l'Amour. Amour est justement le lieu où s'unifient toutes ces qualités opposées. Nature intermédiaire de l'amour. Les qualités opposées que réunit la nature synthétique de l'amour font de l'Amour l'intermédiaire entre elles. théorie pédagogique de l’éducation par l’Amour 2) Contextualisation dans le Banquet
Le discours de Socrate réalise la synthèse finale de la dialectique du Banquet, c'est-à-dire qu’il permet de reprendre toutes les thèses précédentes pour les fondre dans une thèse qui les dépasse toutes.
3) Contextualisation dans l’œuvre générale Peut-être est-il intéressant de faire un petit tour dans l’œuvre de Platon pour mettre à jour sa conception de la démonologie, en commencant par l’Apologie de Socrate en 31d où la croyance de Socrate en son démon est clairement affirmée et en 27c-e où les démons sont décrits comme étant des enfants bâtards que les Dieux ont eus des nymphes. Dans le Gorgias, de 507 e à 508a, Platon donne un rôle analogue à l’homme sage et au démon : ce sont tous deux des intermédiaires entre les Dieux et les hommes. On retrouve également cette analogie dans le Timée. Dans le Phédon en 107d-108b et en 113d, on peut observer une

en relation

  • Platon
    17325 mots | 70 pages
  • Platon
    17533 mots | 71 pages
  • Platon
    20116 mots | 81 pages
  • Platon
    3150 mots | 13 pages
  • Platon
    951 mots | 4 pages
  • Platon
    1334 mots | 6 pages
  • Platon
    906 mots | 4 pages
  • Platon
    755 mots | 4 pages
  • Platon
    956 mots | 4 pages
  • platon
    369 mots | 2 pages