Platon

1927 mots 8 pages
LA MODIALISATION :

« Ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur être ; c'est inversement leur être social qui détermine leur conscience. » Karl marx
Introduction :

1) Qu’est ce que la mondialisation :

Définition ;
C’est un processus dominant, il est réellement apparu au début des années 80 autour duquel s’ordonne la plupart des transformations du monde contemporain, d’un bout à l’autre de la planète et dans toutes les sphères d’activités, des plus matérielles aux plus culturelles. C’est un concept qui vise à faciliter les échanges qui se soit au niveau culturel ou économique.
Qu’en est-il réellement ?
Ce processus à malgré le but de ma démarche des points relativement positifs ; Il implique notamment la réduction des couts de communication et de transports, ainsi que la suppression des barrières artificielles aux échanges. Ce qui permet l’extension planétaire de l’économie ainsi que des échanges de biens et services, la mobilité de la production et une grande liberté de circulation des capitaux financiers. Il est incontestable qu’elle à apporté une contribution importante à la croissance, en 40 ans les richesses produites quotidiennement ont été multipliées par 7.
Mais venons en au fait cette libéralisation économique telle que l’on la nomme n’a pas réellement profité à tout le monde car près de la moitié de la population mondiale manque de ressources pour vivre dignement et pour faire valoir ses droits à un niveau de vie décent. Plus de 8000.000 de personnes souffrent de la faim. Il arrive que certaines multinationales produisent plus de nuisances que de promesses de progrès : en exemple ;trop de pollution qui empoissonne la planète ; les ressources consacrées à la recherche sont insuffisantes, alors que les avancées technologiques qu’elle permet sont génératrices de progrès considérables.

Une autre

en relation

  • Platon
    17325 mots | 70 pages
  • Platon
    17533 mots | 71 pages
  • Platon
    20116 mots | 81 pages
  • Platon
    3150 mots | 13 pages
  • Platon
    951 mots | 4 pages
  • Platon
    1334 mots | 6 pages
  • Platon
    906 mots | 4 pages
  • Platon
    755 mots | 4 pages
  • Platon
    956 mots | 4 pages
  • platon
    369 mots | 2 pages