Platon

1183 mots 5 pages
Le Banquet, un dialogue sur l’amour
Dans l’œuvre philosophique de Platon, il est question de l’amour dans le Banquet et Phèdre. Ce Banquet ce justifie par le fait qu’Eros semble avoir été délaissé, contrairement aux autres Dieux, des éloges faites par les poètes.
Le Banquet met en effet en scène plusieurs personnages censés donner chacun leur tour leur vision de l’amour, sur sa nature et sa définition. Eros, philia et agape (les trois mots grecs pour dire “amour) seront les sujets principaux de ce dialogue platonicien.
Nous analyserons donc les conceptions de l’amour chez chacun de ses personnages :
Phèdre et l’amour :
Phèdre est le premier à prendre la parole. Il annonce qu’Eros, dieu de l’amour, est le Dieu originel, le plus ancien. Eros est central dans la vie de chacun, car il est le lien entre l’amant et l’aimé; rien n’est plus grand qu’un amoureux digne. De ce lien provient, selon Phèdre, tout ce qui est noble, l’amour vrai est toujours pur. Une armée composée d’hommes unis de cette manière serait pratiquement invincible. Seuls les amoureux vont donner leur vie pour l’autre.
Pausanias et l’amour :
Pausanias va tenter une définition, car Phèdre n’a indiqué que les bénéfices de l’amour, et non sa nature. Il va dégager la nature double de l’amour, à la fois bonne et mauvaise.
Il souligne qu’il existe un autre dieu (dont Phèdre n’a pas mentionné l’existence), étroitement lié à Eros – c’est Aphrodite. Si Eros est le dieu du désir sexuel, Aphrodite est la déesse de la satisfaction sexuelle. S’il peut y avoir aucune relation sexuelle sans désir, il s’ensuit qu’il doit y avoir deux Eros.
Pausanias distingue deux attitudes envers le sexe et le désir sexuel. Il y a ceux qui, inspirés par Eros, ne sont intéressés que par une gratification sexuelle, leur désir est indistinctement dirigé vers les hommes, les femmes et les jeunes garçons, sans engagement durable. Dans le fond, Pausanias annonce qu’il y a deux Eros, mais n’en définit qu’un seul. Et c’est l’usage

en relation

  • Platon
    17325 mots | 70 pages
  • Platon
    17533 mots | 71 pages
  • Platon
    20116 mots | 81 pages
  • Platon
    3150 mots | 13 pages
  • Platon
    951 mots | 4 pages
  • Platon
    1334 mots | 6 pages
  • Platon
    906 mots | 4 pages
  • Platon
    755 mots | 4 pages
  • Platon
    956 mots | 4 pages
  • platon
    369 mots | 2 pages