Poème engagé

Pages: 13 (3203 mots) Publié le: 28 février 2013
Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?
Ces doux êtres pensifs que la fièvre maigrit ?
Ces filles de huit ans qu'on voit cheminer seules ?
Ils s'en vont travailler quinze heures sous des meules
5. Ils vont, de l'aube au soir, faire éternellement
Dans la même prison le même mouvement.
Accroupis sous les dents d'une machine sombre,
Monstrehideux qui mâche on ne sait quoi dans l'ombre,
Innocents dans un bagne, anges dans un enfer,
10. Ils travaillent. Tout est d'airain, tout est de fer.
Jamais on ne s'arrête et jamais on ne joue.
Aussi quelle pâleur ! La cendre est sur leur joue.
Il fait à peine jour, ils sont déjà bien las.
Ils ne comprennent rien à leur destin, hélas !
15. Ils semblent direà Dieu: - Petits comme nous sommes,
Notre père, voyez ce que nous font les hommes !
Ô servitude infâme imposée à l'enfant !
Rachitisme ! travail dont le souffle étouffant
Défait ce qu'a fait Dieu ; qui tue, œuvre insensée,
20. La beauté sur les fronts, dans les cœurs la pensée,
Et qui ferait - c'est là son fruit le plus certain ! -
D'Apollon unbossu, de Voltaire un crétin !
Travail mauvais qui prend l'âge tendre en sa serre,
Qui produit la richesse en créant la misère,
25. Qui se sert d'un enfant ainsi que d'un outil !
Progrès dont on demande : Où va-t-il ? Que veut-il ?
Qui brise la jeunesse en fleur ! qui donne, en somme,
Une âme à la machine et la retire à l'homme !
Que ce travail, haïdes mères, soit maudit !
30. Maudit comme le vice où l'on s'abâtardit,
Maudit comme l'opprobre et comme le blasphème !
Ô Dieu ! qu'il soit maudit au nom du travail même,
Au nom du vrai travail, sain, fécond, généreux,
Qui fait le peuple libre et qui rend l'homme heureux !

Victor Hugo, Les contemplations.





Analyse : Les passages que j’ai écritécrient en bleu sont ceux qui me paraissent les plus proches de l'image. L’écriture de Victor Hugo, grâce aux choix de la forme, grâce aux figures de style utilisées, au rythme, donne une force nouvelle à sa dénonciation. Beaucoup d'exclamations, de fausses questions viennent provoquer le lecteur.

Ce poème raconte la vie d’enfants qui vivent dans la misère, c'est-à-dire , ils travaillent trèstôt le matin et finissent très tard le soir, quinze heures par jour, et tout cela sans interruption ! Ces enfants sont exploités, leur enfance est gâchée par ce travail forcé. Ils ne comprennent pas vraiment ce qu’ils leur arrivent.
Pour le poète, c’est la faute de Dieu : ‘’ Défait ce qu’a fait Dieu [..]’’ (V.19)
Il défend les enfants, il a comme de la pitié pour eux.

L’auteur exprimela vie des enfant gâchée par le travail forcé, l’enfance misérable qu’ils ont eu ; pour eux c’est quelque chose d’inoubliable, malheureusement..

J’ai voulu choisir ce texte car il m’a touché, après l’avoir lu je me suis imaginé l’enfance que ces enfants ont dû avoir et cela m’a attristé. J’ai aimé le fait que ce poème dénonce l’exploitation des enfants, je ne pensé pas que se serai aussichoquant en me concernant. J’ai imaginé les scènes vécu par ces enfants et j’ai été choqué.

















Monsieur le Président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps

Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avantmercredi soir

Monsieur le Président
Je ne veux pas la faire
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens

C'est pas pour vous fâcher
Il faut que je vous dise
Ma décision est prise
Je m'en vais déserter

Depuis que je suis né
J'ai vu mourir mon...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Poeme Engage
  • Chanson et poème engagés
  • Exposé sur le poème engagé
  • Poeme engagé sur la guerre
  • Poême
  • Poéme
  • Poeme
  • poème

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !