Poèmes

Pages: 5 (1188 mots) Publié le: 16 février 2012
Cascade subliminale
Les rochers s’enivrent de fraîcheur intemporelleGouttelettes éparpillées en écrins de plaisirPinceaux aux mille larmes embellies de transparenceArc-en-ciel des désirs jaillissants de la montagneUne histoire se dessinejournée ensoleilléeéclat des enfantsles yeux irisés par cette beauté inespéréeLa descenteune marche après l’autrel’enfer n’est pas làLa cascade a métamorphosél’émotionAlcool sublimé, voluptéL'homme transformé en chérubinpatauge dans le bénitier de la terres’agenouillantéperduparmi les crapauds aux regards cuivrés
Sybille Rembard, Beauté fractionnée, 2002

Hirondelle
Étanché de sa soif, évidé de racines,Escortant le soleil et son arc rougissant,L’oiseau palpe le temps d’une palme de ventPuis griffonne sa chair aux fusains des marines.
Son plumage émargéd’un regard sans rétine,Glisse sa peau de miel et son teint de réglisseEntre les plis fardés d’un ciel crû où blanchissentLa mousse des marais et les pins à résines.
Il fige le plaisir au bout de ses deux ailes,Brise le roc des flots, et d’un stylet de glace,Tranche la soie du jour d’une ganse rebelle.
Lors, son vol passe le Nil, les lacs et les terresOù déjà meurt l’orient sur les hautesterrasses,Pour suivre un lourd radeau dont les voiles s’enferrent.
Francis Etienne Sicard, Odalisques, 1995

La branche d’amandier
De l’amandier tige fleurie,Symbole, hélas! de la beauté,Comme toi, la fleur de la vieFleurit et tombe avant l’été.
Qu’on la néglige ou qu’on la cueille,De nos fronts, des mains de l’Amour,Elle s’échappe feuille à feuille,Comme nos plaisirs jour à jour!
Savourons cescourtes délices;Disputons-les même au zéphyr,Épuisons les riants calicesDe ces parfums qui vont mourir.
Souvent la beauté fugitiveRessemble à la fleur du matin,Qui, du front glacé du convive,Tombe avant l’heure du festin.
Un jour tombe, un autre se lève;Le printemps va s’évanouir;Chaque fleur que le vent enlèveNous dit : Hâtez-vous de jouir.
Et, puisqu’il faut qu’elles périssent,Qu’ellespérissent sans retour!Que ces roses ne se flétrissentQue sous les lèvres de l’amour!
Alphonse de Lamartine

La mer
Loin des grands rochers noirs que baise la marée,La mer calme, la mer au murmure endormeur,Au large, tout là-bas, lente s’est retirée,Et son sanglot d’amour dans l’air du soir se meurt.
La mer fauve, la mer vierge, la mer sauvage,Au profond de son lit de nacre invioléRedescend, pourdormir, loin, bien loin du rivage,Sous le seul regard pur du doux ciel étoilé.
La mer aime le ciel : c’est pour mieux lui redire,À l’écart, en secret, son immense tourment,Que la fauve amoureuse, au large se retire,Dans son lit de corail, d’ambre et de diamant.
Et la brise n’apporte à la terre jalouse,Qu’un souffle chuchoteur, vague, délicieux :L’âme des océans frémit comme une épouseSous lechaste baiser des impassibles cieux.
Nérée Beauchemin

Le soleil
Le long du vieux faubourg, où pendent aux masuresLes persiennes, abri des secrètes luxures,Quand le soleil cruel frappe à traits redoublésSur la ville et les champs, sur les toits et les blés,Je vais m’exercer seul à ma fantasque escrime,Flairant dans tous les coins les hasards de la rime,Trébuchant sur les mots comme sur lespavés,Heurtant parfois des vers depuis longtemps rêvés.
Ce père nourricier, ennemi des chloroses,Éveille dans les champs les vers comme les roses ;Il fait s’évaporer les soucis vers le ciel,Et remplit les cerveaux et les ruches de miel.C’est lui qui rajeunit les porteurs de béquillesEt les rend gais et doux comme des jeunes filles,Et commande aux moissons de croître et de mûrirDans le cœur immortel quitoujours veut fleurir !
Quand, ainsi qu’un poète, il descend dans les villes,Il ennoblit le sort des choses les plus viles,Et s’introduit en roi, sans bruit et sans valets,Dans tous les hôpitaux et dans tous les palais.
Charles Baudelaire, Les fleurs du mal

Poisson
Les poissons, les nageurs, les bateauxTransforment l’eau.L’eau est douce et ne bougeQue pour ce qui la touche.
Le poisson...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Poémes
  • Poèmes
  • Poèmes
  • Poemes
  • Poèmes
  • poemes
  • POEMES
  • Poemes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !