Poésie

Pages: 2 (273 mots) Publié le: 2 février 2011
jet : Jean de Sponde, "Sonnets sur la mort"
Extrait étudié : Jean de Sponde, "Sonnets sur la mort" : Tout s'enfle contre moi, tout m'assaut, tout metente, Et le monde, et la Chair, et l'Ange révolté, Dont l'onde, dont l'effort, dont le charme inventé, Et m'abîme, Seigneur, et m'ébranle, et m'enchante.Quelle nef, quel appui, quelle oreille dormante, Sans péril, sans tomber, et sans être enchanté, Me donras-tu ? Ton Temple où vit ta Sainteté, Toninvincible main, et ta voix si constante ? Et quoi ! mon Dieu, je sens combattre maintes fois Encor avec ton Temple, et ta main, et ta voix, Cet Ange révolté,cette chair, et ce Monde. Mais ton Temple pourtant, ta main, ta voix sera La nef, l'appui, l'oreille, où ce charme perdra, Où mourra cet effort, où serompra cette onde.
Extrait du commentaires :
La date à laquelle a été écrit ce poème, 1588 est le reflet d’une époque dominée par les conflits dereligion. L’obsession de la mort (voir aussi Montaigne) entraîne une création souvent tournée vers des images macabres, d’horreur et d’angoisse.
Jean deSponde fut d’abord protestant, puis, converti au catholicisme, fut considéré comme un traître par les calvinistes.
Problématique : En quoi ce poème est-ilun exemple typique de la poésie baroque ?
 
Premier quatrain : les assauts des tentations :
 
Tout s'enfle contre moi, tout m'assaut, tout me tente,Et le monde, et la Chair, et l'Ange révolté,
Dont l'onde, dont l'effort, dont le charme inventé,
Et m'abîme, Seigneur, et m'ébranle, et m'enchante.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Poésie
  • Poésie
  • La poesie
  • Poésie
  • Poésie
  • Poésie
  • poésie
  • Poesies

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !