Pont

1208 mots 5 pages
-L’économie du développement s'intéresse aux déterminants de la pauvreté et du sous-développement ainsi qu'aux politiques à mettre en œuvre pour sortir les pays en développement de leur sous-développement.
-L’économie de développement, en tant que science, est au carrefour de trois champs : le système économique mondial, les transformations socio-historiques du Tiers Monde et l’anthropologie du développement.
-L’indicateur de développement est la croissance du produit intérieur brut/habitant
-Selon Perroux, la croissance est « l’augmentation soutenue pendant une ou plusieurs périodes longues d’un indicateur de dimension : pour une nation, le produit intérieur brut en termes réels ». Par contre, « le développement est la combinaison des changements mentaux et sociaux qui rendent la nation apte à faire croître, cumulativement et durablement son produit intérieur brut ».
- Sous-développement : retard chronologique vis-à-vis du développement On peut distinguer trois grands domaines dans cette appréhension du sous- développement, comme retard : * des travaux purement empiriques (critériologie) ; * des études dégageant des stades de développement (typologie) ; * des analyses théoriques à la recherche des causes du retard. 1) - Le temps de la construction
Les années d’après-guerre ont conduit à la construction de l’économie de développement. Sur le plan international, le processus de décolonisation touche l’Asie et l’Afrique. Il y a mise en place des institutions de Bretton Woods. Les Nations Unies abordent les questions de croissance des pays attardés, de leur industrialisation ou de la stabilité des prix des matières premières ; de nouvelles institutions régionales, telle la CEPAL, traitent de l’intégration régionale et d’une stratégie alternative protectionniste et industrialiste. 2) La radicalisation (1960-1975)
A la suite de la conférence de Bandoeng (1955), les indépendances de l’Afrique, de certains pays asiatiques et des Caraïbes

en relation

  • Pont
    730 mots | 3 pages
  • PONT
    16786 mots | 68 pages
  • pont
    524 mots | 3 pages
  • pont
    509 mots | 3 pages
  • Le pont d'akashi
    5023 mots | 21 pages
  • pont de tancarville
    556 mots | 3 pages
  • Le pont du gard
    694 mots | 3 pages
  • le pont mirabeau
    1574 mots | 7 pages
  • Le pont mirabeau
    2781 mots | 12 pages
  • Le pont de l'Europe
    1200 mots | 5 pages