Positivisme juridique

630 mots 3 pages
La pensée de Max Weber excluait strictement les pronostic de valeur du domaine de la science, sois disant parce qu'elle s'intéresse seulement aux questions réelles, logiques et techniques, et n'a, en principe, rien à dire sur les questions pratiques (les fins) qui ne sont pas susceptibles à la vérité. Les valeurs sont subjectives, elles appartiennent au royaume démoniaque du pur choix. Les valeurs sont comme les couleurs ou les goûts: il n'est pas davantage possible d'arguer que le bleu est plus joli que le rouge qu'il n'est possible d'arguer que la civilisation est préférable au cannibalisme27 . Sur ce point, nous devons décider, et Carl Schmitt nous rappelle que la décision est le contraire parfait de la discussion: « Décider, fait-il remarquer, cela signifie mettre fin [arbitrairement] aux discussions, à l'argumentation » . Mais si tel est le cas, alors une division habile du travail entre l'analyse scientifique des moyens et la décision politique quant aux fins s'impose d'elle-même dans le gouvernement de la république. Les experts peuvent se prononcer sur l'économie et l'efficacité des moyens nécessaires, mais ils doivent laisser la détermination des fins à atteindre aux politiciens, de manière à ce que ceux-ci puissent décider, en fonction de leurs convictions, leurs intérêts ou leurs goûts, des moyens à poursuivre. Ainsi, là où l'objectivisme de la neutralité axiologique et le décisionnisme existentiel se rejoignent, nous voyons qu'une rationalité accrue d'un côté va de pair avec un irrationalisme fondamental de l'autre.

. À cet égard, la sociologie du droit de Max Weber offre une version beaucoup plus tempérée et opérationnelle du pluralisme juridique. Pour Weber, le droit moderne se caractérise essentiellement par son caractère politique. Plus précisément, un ordre normatif ne peut être considéré comme juridique que « lorsque la validité [des normes] est garantie extérieurement par la chance d’une contrainte (physique ou psychique) grâce à

en relation

  • Droit naturel ou positivisme juridique ?
    1552 mots | 7 pages
  • LES DOCTRINES POSITIVISTES (LE POSITIVISME JURIDIQUE)
    868 mots | 4 pages
  • Positivisme juridique et droit naturel commentaire antigone
    2035 mots | 9 pages
  • CHAPITRE 2
    3597 mots | 15 pages
  • Dissertation droit constitutionnel
    735 mots | 3 pages
  • Dissert
    1398 mots | 6 pages
  • formule de radbruch
    1516 mots | 7 pages
  • Coercition étatique
    1519 mots | 7 pages
  • Droit
    3364 mots | 14 pages
  • Le droit naturel et positif
    2406 mots | 10 pages