Pourquoi la politique ? selon comte de sponville

409 mots 2 pages
3- LA MORALE MET EN RAPPORT LA SOCIÉTÉ ET L’INDIVIDU (ANTAGONISTE)

Texte de Compte Sponville

1- Pourquoi la politique ?

Pour intervenir dans la vie des hommes qui sont des animaux sociables. Pour gérer les conflits d’intérêts, les alliances et les rapports de force autrement que par la violence. Le gouvernement procure un pouvoir commun à une société, à des individus qui n’ont d’autre choix que de vivre ensemble. L’État peut être contrôlé par une personne (roi d’une monarchie ou despote d’une dictature), par le peuple (démocratie) ou par un petit groupe de personnes (aristocratie). Le but de la politique est d’en fait renforcer ou garantir le pouvoir auquel nous devons nous soumettre de par notre statut de citoyen. La politique, le fait d’agir ensemble (contraire de l’état de nature de Hobbes), nous rend plus libres et plus forts. La politique, c’est la vie commune et conflictuelle sous la domination de l’État. Ne pas faire de politique, c’est renoncer à ses responsabilités de citoyen. Le monde ne cesse de changer et nous avons besoin de la politique pour lutter, résister, sauvegarder, transformer !

2- Quelles sont les principales distinctions entre la politique et la morale ?

La politique ne peut pas être considérée comme la morale, car elle n’a pas à faire uniquement au bien et à la vertu. En effet, si la morale régnait, on n’aurait pas besoin de police, de lois, etc. Les valeurs apportées par la morale de résoudront aucun problème social. De plus, la morale est beaucoup plus universelle que la politique, car cette dernière a des frontières. La morale est le contraire de l’égoïsme ; la politique, non. C’est plutôt d’être égoïste ensemble. Ensuite, pour la morale, la générosité domine, alors qu’il en est différent pour la politique, car nul ne paie ses impôts par générosité. On le fait plutôt par solidarité envers les autres citoyens et envers les élus. De plus, la morale ne vise qu’une personne à la fois, les valeurs d’une seule personne à la

en relation

  • Intro
    3414 mots | 14 pages
  • Explication texte petit traité des grandes vertus de la justice
    1871 mots | 8 pages
  • Le capitalisme est-il moral ?
    933 mots | 4 pages
  • Capitalisme et moralité
    3358 mots | 14 pages
  • La douceur (andré comte-sponville)
    1233 mots | 5 pages
  • Le bonheur désespérément
    7349 mots | 30 pages
  • Citation
    2666 mots | 11 pages
  • Mondialisation et civilisations : toutes les cultures se valent-elles ?
    10764 mots | 44 pages
  • Protocole de maputo
    6914 mots | 28 pages
  • Philosophie et histoire des religions
    2547 mots | 11 pages