POURQUOI_LA_SEPARATION_DES_POUVOIRS_PRONEE_PAR_MONTESQUIEU_N

1598 mots 7 pages
_______________________________________

_______________________________________

POURQUOI LA SEPARATION DES
POUVOIRS PRONEE PAR MONTESQUIEU
N’A-T-ELLE PAS ETE CORRECTEMENT
APPLIQUEE ? (dissert.)

FallaitPasFaireDuDroit.fr

Table des matières
Table des matières .................................................................................................................................. 2
Introduction............................................................................................................................................. 3
I. LA THEORIE DE LA SEPARATION DES POUVOIRS : UNE IDEE CLAIRE MAL COMPRISE ......................... 4
A. Un théorie visant à garantir un régime de libertés ......................................................................... 4
B. Un idéal relativisé par Montesquieu : la quête d’un gouvernement modéré ................................ 5
II. LA THEORIE DE LA SEPARATION DES POUVOIRS : UNE FAUSSE IDEE CLAIRE EN RAISON DE SON
APPLICATION ........................................................................................................................................... 6
A. Une pratique chaotique de la séparation des pouvoirs en France ................................................. 6
B. La constitution de la Vème République : une consécration efficace d’une séparation souple des pouvoirs ............................................................................................................................................... 7

POURQUOI LA SEPARATION DES POUVOIRS PRONEE PAR …

2

FallaitPasFaireDuDroit.fr

Introduction
1. “ Pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir ”. Cette phrase célèbre de Montesquieu extraite de son œuvre, De l'esprit des lois, résume parfaitement l’ambition de ses travaux.
2. Ce qui a été nommé abusivement “ théorie de la séparation des pouvoirs ” ne remonte pas à
Montesquieu. En effet, déjà Aristote dans l’Antiquité et,

en relation