Pourquoi l'équilibre général du marché n'est jamais assurer?

1346 mots 6 pages
Pourquoi l’équilibre général du marché n’est jamais assurer ?

L’équilibre 
de marché résulte de la confrontation de l’offre et de la 
demande.
Nous verrons tout d’abord comment cet équilibre se réalise 
sur chacun des marchés (équilibre partiel) puis nous évoquerons 
la notion d’équilibre général : il s’agira alors 
d’évoquer l’interdépendance des marchés et se 
demander dans quelle mesure le marché assure l’optimum, c’est-à-dire 
la meilleure solution possible.
I) 
L’équilibre partiel.
A) 
Quelques hypothèses
Pour que la régulation par les prix soit optimale et donc pour que l’équilibre de marché soit assuré il faut que les conditions de concurrence pure et parfaite soient respectées.
La concurrence sera qualifiée de pure et parfaite quand les 5 conditions 
suivantes seront respectées :
1. L’atomicité du marché.


Le marché doit être formé d’un grand nombre de firmes et 
d’un grand nombre de consommateurs où chaque entreprise doit avoir une taille suffisamment petite pour ne représenter 
qu’une très faible part du marché…des PME. Il en découle qu’aucune firme n’a d’influence sur le prix du marché. 
Cette impossibilité d’influer sensiblement sur le prix est qualifiée 
d’absence de pouvoir de marché. On dit également que l’entreprise 
est un price taker.
2. 
L’homogénéité du produit :
Tous les produits des fabricants d’une même industrie sont identiques, les consommateurs n’ont aucune autre raison que le prix pour choisir un vendeur plutôt qu’un autre.
3. Libre entrée dans la branche (ou l’industrie) :
Il n’existe 
pas de barrière juridique ou réglementaire (brevets de fabrication) 
à l’entrée de nouveaux concurrents dans la production de ce même bien. Il n’existe pas plus de barrières 
techniques ou financières (importance du capital fixe).
4. La transparence du marché :
La transparence 
consiste en une information totale pour le consommateur, le travailleur et la 
firme et de ce fait, il ne peut y avoir qu’un seul prix.
5. La parfaite mobilité

en relation

  • Les règles dans la pensée économique contemporaine
    2284 mots | 10 pages
  • 09163062 023 Corrige Chap10
    2672 mots | 11 pages
  • L'équilibre macro-économique
    3514 mots | 15 pages
  • Condamnation monopole
    1669 mots | 7 pages
  • Chapitre 1 analyse du modele classique
    5123 mots | 21 pages
  • Droit transitoire
    17496 mots | 70 pages
  • Théories keynesienes du chômage
    11340 mots | 46 pages
  • Macro S1 chap 1
    3100 mots | 13 pages
  • economie
    17902 mots | 72 pages
  • La coordination des activités économique
    10945 mots | 44 pages