Pourquoi l'homme n'est il par déterminé socialement

837 mots 4 pages
Evolution de la société
-Avant,la société était basé sur ce qu’on appelle un modele de l’identification ;le paysan transmetait ses terres a son fils,l’ouvriers présenter le monde de l’usine au sien,dans le milieu bourgeoi on s’assuré par avance une position sociale élevé par le réseau familiale ou la transmition d’un patrimoine..Mais ce modele s’épuise sous l’effet de la prolongation scolaire,des aspirations a la mobilité sociale (on va aspirer a une condition meilleur),du développement du pluralisme..un nouveau modele apparaît,celui de l’experimentation.
Notre definition du ‘nous’ n’est plus hérité,on ne cherche plus automatiquement a imiter nos parents ; on se construit au gré d’un procésus fait d’essaies,d’erreurs,de peines,de réussites,d’integration de nouvelles cultures..de plus en plus on se crée une identité propre.

-Les individus sont de plus en plus soumis a des cadres socialisateurs hétérogénes,de plus en plus jeunes on est confrontés a des individus qui pensent,agissent,qui porte des dispositions differentes des notres (a l’école,par des amis de nos amis,en regardant la télé,en mangeant au macdo..).Ces interactions jouent une role important dans notre socialisation,et nous permet d’apréhender des cultures differentes de la notre,de ne plus voir le monde seulement a travers nos parents ou notre classe sociale.

Le développement de la société contemporaine multiplie les centres d’interets communs,qui facilitent ce mix des cultures (comme la télé,le sport,la musique pop promue par les radios..)

L’école,une forte instance d’éducation,et un lieu hétérogene.
L’école est par beaucoup d’aspect un agent qui nous permet de dépasser les determinismes qui découle de nos classes sociales.

-C’est d’abord une institution culturelle,et un lieu de socialisation,ou tout le monde a ses chances ;Michel Pialoux a fait une étude qui démontre que l’école produit une culturalisation sufisament forte pour déculturer les enfants a leurs cultures ouvrieres

en relation

  • Spinoza
    958 mots | 4 pages
  • Pourquoi se cultiver?
    912 mots | 4 pages
  • Texte sur le capital de marx et de l'enjeux crucial du facteur temps dans le capitalisme
    2863 mots | 12 pages
  • Philo
    3849 mots | 16 pages
  • tes vous responsable de vos actions
    1414 mots | 6 pages
  • Liberté
    1600 mots | 7 pages
  • En quoi le bonheur et l'instruction sont ils liés ?
    2105 mots | 9 pages
  • Les couts cachéts - compte rendu - sfaira
    1821 mots | 8 pages
  • La religion
    348 mots | 2 pages
  • Peut-on se passer de religion ?
    311 mots | 2 pages