Pouvons-nous penser autrui autrement qu’à partir de nous-même ?

1023 mots 5 pages
Ne vous est-il jamais arrivé de vous demander comment pensent les autres, comment conçoivent-ils la vie et comment réagissent-ils face à telle ou telle situation? Peut-être vous êtes-vous déjà demandé pourquoi nous n’avons pas tous le même système de pensées et s’il était possible de sortir du sien pour entrer dans celui de l’autre. De quitter l’identité, pour se plonger dans l’altérité. Est-il réellement possible d’envisager autrui, sa vie, ses émotions, ses comportements, de considérer sa personne sans partir de nous-même, de notre propre vécu et de notre propre personnalité ? A travers cette argumentation, nous allons tenter de répondre à ces questions par un plan dialectique. Nous allons à la fois démontrer que nous pouvons concevoir l’autre sans nécessairement nous impliquer dans un processus de comparaison ou de jugement. Et à la fois qu’il nous est parfois impossible de le faire, qu’il est même nécessaire de partir de notre propre identité pour pouvoir identifier l’autre.

D’une part, nous pouvons considérer qu’il est impossible d’envisager autrui sans partir de nous-même. Pour pouvoir identifier l’autre comme étant tel, il faut partir d’un point de départ, qui est nous. Si nous ne pouvons pas penser autrui en partant de notre propre identité, nous ne pouvons pas l’identifier comme autre et nous ne pouvons pas nous identifier comme nous. Il nous est donc impossible de savoir qu’il est autre et qu’il n’est pas nous.
En effet, nous ne pourrions pas considérer une personne comme gentille ou méchante, comme différente ou semblable à nous, à notre façon de penser, si nous ne partirions pas de notre propre identité et système de pensées. Nous ne sommes pas capables de définir autrui sans nous baser sur quelque chose que l’on connaît, sur nous-même. Nous sommes la base de la comparaison avec l’autre.

De plus, tout notre passé, notre histoire de vie, nos expériences, bonnes ou mauvaises, ainsi que nos choix, influencent notre façon de penser et notre manière

en relation

  • Peut-on se mettre à la place d'autrui?
    1007 mots | 5 pages
  • exposee philo sur le langage
    1653 mots | 7 pages
  • Kant
    1426 mots | 6 pages
  • Peut-on se mettre à la place de l'autre ?
    2252 mots | 10 pages
  • Philo
    5028 mots | 21 pages
  • Peut-on convaincre autrui de la beauté d'un objet?
    2107 mots | 9 pages
  • Pouvons-nous connaître autrui autrement qu’à partir de nous-mêmes ?
    1598 mots | 7 pages
  • Fiche de lecture malaise dans la culture
    8092 mots | 33 pages
  • Philosophie-autruis-
    4503 mots | 19 pages
  • Le langage (philosophie)
    1605 mots | 7 pages