préface anthologie sur la mort

Pages: 16 (3874 mots) Publié le: 16 mars 2014
La Police Scientifique
Comment les échantillons d’Adn prélevés sur une scène de crime peuvent-ils nous permettre d’identifier un criminel ?

SAADI Ilias

Avancées scientifiques et réalisations techniques

Sommaire
Introduction
I/ L’ADN
II/ La scène de crime

Conclusion

Annexes :
Expériences
Sitographies et Bibliographies

Note de Synthèse

INTRODUCTION
ADN : AcideDésoxyribonucléique
« La science fait justice » ou encore « L’ADN défit les coupables ». Tant de phrases clichées
pas toujours tout à fait exactes énoncées depuis l’entrée de l’ADN dans la police scientifique.
Dans le cadres des Travaux Personnels Encadrés de la classe de 1ere S, j’ai décidé de me
plonger dans cet univers durant les quelques mois qui me sont accordés. Je verrai donc en
quoi l’ADNest-elle une preuve irréfutable à la résolution d’une enquête criminelle en
m’intéressant sur la présentation, l’historique et la structure et le principe de l’ADN pour
passer à la scène de crime et finir sur les traitements et résultats de l’ADN. En ouverture du
sujet j’aborderai les limites de l’ADN.

I/ L’ADN
L’ADN est une macromolécule présente dans toutes les cellules vivantes, et quirenferme
l’ensemble des informations nécessaires au développement et au fonctionnement de
l’organisme. C’est aussi le support de l’hérédité car il est transmis lors de la reproduction, de
manière intégrale. Il porte donc l’information génétique et constitue le génome des êtres
vivants. La molécule d’ADN est formée de deux brins complémentaires enroulés en hélice,
ces deux brins sont l’assemblagede molécules élémentaires : les nucléotides. Chaque
nucléotide comprend un sucre, le désoxyribose, un résidu phosphate et une des 4 bases
azotées : Adénine étant complémentaire à Thymine, et Cytosine étant complémentaire à
Guanine. La principale fonction de l’ADN est de permettre la synthèse des protéines par
l’intermédiaire de l’ARN qui a était transcrit à partir de l’ADN dans le noyau.L’ADN va subir une révolution en 1985 avec la découverte de « polymorphismes » par Alec
Jeffreys. Il découvre que l’ADN varie d’un individu à un autre et que l’on peut observer ces
variations. Il observe que des séquences répétitives de nucléotides sont présentes dans la
molécule d’ADN dans les zones non codantes. Le nombre de ces variations varie en fonction
des individus.

Une grandepossibilité s’offre alors à la criminalistique. Cela va mener à l’utilisation d’une
technique permettant la comparaison entre deux échantillons le nombre de séquences
répétitives. Elle apporte ainsi la possibilité de réaliser des tests d’identification. Cette méthode
est le « Southern Blotting » qui consiste à découper des morceaux d’ADN possédant des
séquences répétitives et de les séparer enfonction de leur taille.

Les fragments sont séparés en fonction de leur taille lors d’un transfert sur un support
gélatineux puis sur une membrane. Les fragments sont observés grâce à une sonde radio
marquée. En 1986 « l’empreinte génétique » fait son apparition

Cette technique sera utilisée pour la première fois dans
l’Affaire Colin Pitchfork. Deux viols suivis de meurtre sont
commis ennovembre 1983 et juillet 1986 dans le village
britannique de Narborough, dans le comté de Leicestershire.
Dans les deux cas des prélèvements de sperme sont réalisés.
En 1986, ces deux prélèvements sont exploités ce qui
permet d’établir deux profils génétiques qui s’avèrent
identiques. Après d’importantes investigations, Richard
Buckland devient le principal suspect. Lors de son
interrogatoirecelui-ci reconnait être l’auteur du deuxième
meurtre. En 1986, son profil génétique est établi puis comparé avec le profil génétique obtenu
à partir des traces de sperme. A la grande surprise des policiers, l’ADN va innocenter Richard
Buckland qui laissera son nom dans les annales de la police scientifique. Cette affaire est
aussi la première affaire dans laquelle des prélèvements de masse...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Préface d'une anthologie sur la mort
  • Préface d'une anthologie sur la mort
  • Préface anthologie
  • Anthologie preface
  • Préface anthologie
  • Préface anthologie
  • Preface et anthologie
  • Préface anthologie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !