Préface des Amours Jaunes de Tristan Corbière

Pages: 5 (1058 mots) Publié le: 3 novembre 2014
Préface

Edouard-Joachim Corbière (appelé Tristan Corbière) est né le 18 juillet 1845 à Ploujean en Bretagne, et mort le 1er mars 1875 à Morlaix. Il publie en 1873 Les Amours Jaunes, le seul recueil de sa courte vie. Il était très fier de son père, Edouard Corbière, qui était à la fois marin, homme d'affaire, journaliste et écrivain; il est l'auteur du roman Le Négrier, qui fut un franc succèset lui confère une célébrité nationale. Tristan a une enfance heureuse. A ses 14 ans, il fut envoyé au pensionnat de Saint-Brieuc. C'est à ce moment qu'il commença à souffrir de rhumatismes qui lui gâchera l'existence, et ce jusqu'à la fin de sa vie. En attendant, il étudie, et va au lycée de Nantes pour en partir deux ans après, son état de santé s'aggravant. Il va vivre dans le sud de laFrance, lire les œuvres de Victor Hugo, Baudelaire et Musset. Il retourne ensuite en Bretagne à Roscoff, où les habitants décidèrent de l'appeler « l'Ankou », ce qui signifie « le spectre de la mort », à cause de son apparence squelettique, de son horrible maigreur, soit de sa maladie qui le rongeait. Il parti ensuite en Italie en compagnie du peintre Jean-Louis Hamont, et découvre Naples, Gênes, Capri,et rentre en France après s'être arrêté quelques instants à Rome. Au printemps de 1871, il rencontrât Armida-Josefina Cuchiani, et tomba amoureux d'elle, il en fit sa muse ; le recueil débute et se termine d'ailleurs pas deux poèmes s’appelant « Le poète et la Cigale », chacun dédié à cette femme, qu'il appelait sans raison Marcelle. On suppose que le titre des Amours jaunes vient de cettepassion envers cette femme, qu'il désigne en quelque sorte le cocuage, la trahison (même si certains affirment le rapport entre les amours jaunes et le rire jaune, exprimant l'ironie.) Il voyagea ensuite beaucoup avec elle et son amant, le compte Rodolphe de Battine, et côtoya de nombreux artistes, dont des peintres (lui-même peignait et gravait, et a fait beaucoup d’autoportraits caricaturaux). Ilpublie enfin en 1873 Les amours Jaunes chez les frères Glady – c'est un choix étrange, surtout si on sait que ces éditeurs ont principalement publiés des œuvres pornographiques. L'insuccès fut total.
Il continua de vivre tristement quelques années, tentant de réécrire un recueil, s'essaya à la prose, mais mourut à trente ans ; il ne pu jamais réaliser son rêve d'être marin, fut solitaire toute savie, malheureux en amour, son existence n'a été que désespoir et mélancolie ; mais pourtant, Tristan Corbière composa une œuvre ironique, il n'est jamais tombé dans le lyrisme, pathétique voire tragique. Tout le recueil est cynique à souhait, et décomposé par ses soins. Les vers sont hachés par une ponctuation envahissante, qui cherche à détruire le mythe du poète maudit, et à tuer le poème del'intérieur afin de mieux le métamorphoser. Tristan cherche à exprimer sa haine envers son destin, sa malchance (ou maladie) qui lui ont fermé tant de portes ; il casse le rythme de la poésie, comme un miroir de son corps difforme. Il refusa la pitié, car c'était une sorte de déchéance pour lui ; être plaint c'est être reconnu publiquement en tant que malade ; or Corbière souhaitait rester digne,conserver sa virilité. Corbière a le goût de la parodie, et se moque du monde qui l'entoure mais principalement de lui-même. Jules Laforgue dit de lui : « Bohème de l’Océan - picaresque et falot - cassant, concis, cinglant le vers à la cravache - strident comme le cri des mouettes et comme elles jamais las - sans esthétisme - pas de la poésie et pas du vers, à peine de la littérature - sensuel, il nemontre jamais la chair - voyou et byronien - toujours le mot net - il n’est un autre artiste en vers plus dégagé que lui du langage poétique - il a un métier sans intérêt plastique - l’intérêt, l’effet est dans le cinglé, la pointe-sèche, le calembour, la fringance, le haché romantique - il veut être indéfinissable, incataloguable, pas être aimé, pas être haï ; bref, déclassé de toutes les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Tristan corbiere les amours jaunes
  • Les amours jaunes (1873), tristan corbière
  • Les Amours Jaunes
  • Tristan corbiere
  • Tristan corbiere- le crapaud
  • Le crapaud, tristan corbière
  • Résumé le crapaud de tristan corbière
  • Le crapaud de tristan corbière

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !