Préface du livre "si l'on refaisait le monde"

Pages: 9 (2214 mots) Publié le: 7 novembre 2010
PRÉFACE

Le monde va mal. Cette affirmation ne devrait ni surprendre, ni étonner. On peut dresser sans problème une liste d’événements présents qui noirciront le tableau de l’humanité, comparés à un âge d’or passé. Mais si l’on veut se faire l’avocat du diable, prétendre le contraire, ne peut-on obtenir une liste d’exemples qui dresseront un portrait flatteur de l’homme, au moins aussiimportante que la première ? L’Histoire universelle ne se résume-t-elle point, en définitive, à une succession de rapports de force entre individus, nations, idées, où les notions du bien et du mal ont toujours été des notions mutables ?
On aimerait pouvoir définir le bien et le mal avec suffisamment de précision pour œuvrer à une amélioration de l’humanité entière. Très rapidement cependant, on achoppesur des intérêts divergents entre individus, communautés ou nations, qui ne donnent pas le même sens aux mots, aux valeurs, à l’Histoire, alors qu’on les voudrait universels. À défaut d’y parvenir par la raison, on emploie la force, l’intimidation, le conditionnement…

L’Histoire devient alors une farce, parfois macabre. Avant que Dieu ait créé l’homme à son image, l’homme s’est arrangé pour queson Dieu lui ressemble, qu’il ait fait de son disciple son élu, avec comme devoir la conversion des autres. Qu’importe si le salut passe par les armes, Dieu reconnaîtra les siens. À défaut de savoir où se trouve le Paradis et à quoi il ressemble, le champ de guerre devient l’Enfer. Au moins aura-t-on une certitude…
L’homme a toujours vécu sa diversité comme une fatalité, voire comme un drame.Les différentes langues et religions ont rarement été interprétées comme une richesse, à ajouter au patrimoine culturel. En revanche, le besoin de dominer l’a souvent rendu fratricide. Ni la religion prônant l’amour de son prochain, ni la morale destinée à lui apporter un équilibre, n’ont réussi à le rendre sage, à le raisonner suffisamment pour qu’il arrête son œuvre d’anéantissement après avoirérigé de prestigieuses civilisations.

Cet ouvrage n’est pas destiné à une réflexion de fond, sur le sens que nous pouvons donner à notre existence. Mais il est difficile de faire l’impasse sur les motivations réelles des individus qui ont pour charge de s’occuper de notre bien-être, aussi bien spirituel que matériel. Quel est le poids des religions, quel est le mécanisme qui régente nosinquiétudes, nos espoirs ou nos attentes ? Quel est l’impact des morales sur les sociétés, qui les poussent à réagir d’une manière violente ou pacifique ?
Est-ce que le Destin de l’Homme est déjà inscrit dans le livre de l’Histoire ? Le déclin est-il une fatalité dans son parcours ? Est-il soumis à des cycles qui permettraient d’anticiper certaines situations ? Toutes ces questions sont-elles vouées à nejamais obtenir de réponses ? D’ailleurs, une question appelle-t-elle forcément une réponse ?
Quand l’homme est enfant, quand il est en situation d’apprentissage, il est un moment où il pose beaucoup de questions. Ses parents s’appliquent alors à lui répondre, jusqu’au moment où ils s’aperçoivent que leurs réponses engendrent surtout de nouvelles questions. Au bout de la chaîne de questions, il n’endemeure qu’une, qui obsédera toujours l’homme : qui de la poule ou de l’œuf a fait l’autre ? Il en résulte un sentiment d’impuissance, ainsi qu’une forme de résignation. Notre science peut répondre à certains questionnements, elle ne peut répondre à tous… À la curiosité insatisfaite succède un besoin inassouvi qui prend la forme de la Foi. À défaut de pouvoir expliquer entièrement le monde,l’univers, mais aussi les hommes, l’origine des choses, on finit par se faire à l’idée d’une essence divine, qui se substitue à la raison, ou qui la complète.

Mais il n’y a pas que l’absence de réponse cartésienne qui pousse à la Foi, ni le goût du pouvoir de certains individus qui ont trouvé dans la religion un créneau pour satisfaire cette soif que d’autres ont aussi trouvé, depuis de nombreux...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Et si le monde ...
  • Un monde sans livre
  • La préface du livre, la dette publique
  • Explication de la préface du livre 1
  • Si l'on veut penser par soi-même
  • Le livre numérique : la révolution du monde du livre ?
  • Utopie
  • Un monde livré au mal

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !