Préparation commentaire antelme

755 mots 4 pages
-------------------------------------------------
Lecture analytique n°3 : Robert Antelme, L’Espèce humaine, 1947

Une réflexion sans pathétique
1. Certains procédés visent à donner au texte une portée générale qui permet d’éviter le registre pathétique. Le présent de narration (par exemple, « nous restons des hommes », l. 7) alterne ainsi avec un présent de vérité générale (par exemple, « il y a une espèce humaine », l. 18-19). De nombreuses phrases haussent le texte à la dimension d’une réflexion philosophique, par l’emploi de noms abstraits associés à des articles définis à valeur générique : « la loi » (l. 6), « l’histoire des hommes » (l. 13), « l’existence » (l. 40), « la puissance du meurtre » (l. 46), etc. Enfin, l’auteur utilise à plusieurs reprises les tournures impersonnelles présentatives « il (n’) y a (pas) » (l. 7, 18, 37).

2. L’auteur emprunte son vocabulaire aux sciences exactes (« loi », l. 4, « axiome, l. 32), mais surtout aux sciences de la vie et aux sciences sociales :
Sciences de la vie
« espèce(s) » (l. 3, 9, 10-11, 14, 18, etc.),
« bête(s) » (l. 5, 34), « mutation » (l. 11),
« maladie » (l. 12), « nature » (l. 17),
« générations » (l. 30), « races » (l. 31),
« êtres » (l. 38), « variétés » (l. 40)
Sciences sociales « classes » (l. 16, 31), « historique » (l. 9,
10), « histoire » (l. 13), « coutumes »
(l. 16), « exploités » et « asservis » (l. 39)
L’emploi de ce vocabulaire technique permet, d’une part, d’éviter le pathos en détachant l’expérience vécue du subjectif, d’autre part, de tirer une réflexion générale sur la nature humaine dans son double aspect biologique et social.

3. L’argumentation s’appuie sur des procédés rhétoriques qui lui donnent une force persuasive. On peut repérer d’abord la métaphore de la « maladie » (l. 12) qui permet d’évoquer l’état des déportés dans les camps comme une anomalie, tout en suggérant la continuité de l’espèce humaine. L’anaphore de la tournure clivée « C’est parce que… » (l. 19

en relation

  • Un barrage contre le pacifique
    5868 mots | 24 pages
  • un barrage contre le pacifique
    5584 mots | 23 pages
  • un barrage contre le pacifique
    5584 mots | 23 pages
  • Felix Nussbaum Dossier Pedago1
    15673 mots | 63 pages
  • Les Choses de Georges Perec
    35908 mots | 144 pages
  • mémoire complet final
    51535 mots | 207 pages
  • Livre de français 1ère S\ES
    229176 mots | 917 pages
  • L'écume des Lettres 1ère - Corrigé
    215467 mots | 862 pages
  • La Nuit Wiesel
    26678 mots | 107 pages
  • La nuit
    26724 mots | 107 pages